UMP 44

ACCUEIL > communiqué de Bruno Retailleau, Délégué général adjoint au projet

Actualités

communiqué de Bruno Retailleau, Délégué général adjoint au projet

Réaction de Bruno RETAILLEAU, Président de l’UMP Vendée suite aux résultats des élections européennes :

"Ce soir, je note avec satisfaction qu’Alain Cadec vire en tête dans la circonscription ouest. En Vendée particulièrement, l’UMP est le premier parti de notre département et réalise un score supérieur à 2009, alors qu’à cette époque la droite et le centre étaient rassemblés. Compte tenu du contexte national, c’est un résultat qui nous conforte. Nous devrons lors des prochains scrutins confirmer cette première position, en n’oubliant pas les leçons des municipales : les électeurs de la droite et du centre attendent de nous que nous partions unis au combat.

Pour le reste, les Français viennent d’infliger un double désaveu.

D’abord un désaveu à François Hollande. La gauche est en pleine déroute. La politique du gouvernement a désespéré les Français et les a jeté dans les impasses de l’abstention ou de la protestation. Apres la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle en 2002, l’histoire retiendra que c’est la gauche qui aura offert ses deux plus grandes victoires au FN, car la gauche tourne le dos depuis 20 ans aux classes moyennes et populaires.

Ensuite un désaveu pour l’Europe telle qu’elle fonctionne actuellement. Les Français ne veulent plus être dirigés par une Europe qui ne les protège pas et qui ne leur ressemble plus. Le message des Francais est clair : il faut changer d’Europe car l’Europe ne peut pas se construire sans eux.

Quant à l’UMP au niveau national, beaucoup de nos électeurs ont été découragés par un climat parisien qui brouille notre message et notre projet. Cela ne peut plus durer. L’UMP doit impérativement se refonder en se rassemblant par le haut. Il est urgent quelle consacre enfin toute son énergie et tous ses moyens a remporter la seule bataille qui compte : la bataille des convictions. Dans les jours qui viennent, je serai de ceux qui exigeront que l’UMP se réforme en profondeur si elle veut pouvoir prétendre réformer notre pays qui en a tant besoin."