UMP 44

ACCUEIL > Viticulture

Actualités

Viticulture

Devoir de vacances en prévision de la rentrée : Restez fidèle à notre patrimoine viticole

Rodolphe AMAILLAND Conseiller Général de Vertou - Les Sorinières suit de près plusieurs dossiers qui inquiètent les viticulteurs. L’été n’est qu’une préparation à toujours défendre le patrimoine historique de notre terroir, dont le vin est en bonne place. Alors que la lutte contre la libéralisation des droits de plantation a abouti à des résultats probants et que la Politique Agricole Commune (PAC) a réussi à sauver son instrument de régulation pour le secteur viticole, Rodolphe AMAILLAND reste vigilant.

À juste titre, trois rapports récents inquiètent les viticulteurs. Le Gouvernement devra en effet se prononcer à travers le plan 2013-2015 de la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie). L’alcool est visé par ce plan de lutte contre les drogues, ce qu’il ne conteste pas. Mais, ce qui le dérange, c’est encore une fois que la viticulture soit pointée du doigt, sans aucune distinction d’avec les alcools forts et avec des propositions telles que : l’augmentation massive de la fiscalité, l’interdiction de la publicité sur les réseaux sociaux, la restriction de l’affichage etc.

Notre vin est reconnu au patrimoine immatériel de l’Humanité par l’Unesco depuis 2010, il a généré 11.2 milliards d’euros des expéditions depuis la France en 2012 et représente 7,6 milliards d’euros d’excédent commercial en 2012 et plus de 500 000 emplois directs et indirects. Le muscadet ne cesse de remporter des prix nationaux et de s’exporter de plus en plus à l’étranger. Il faut être fier de cette réussite et continuer à aider les exploitations de qualité du muscadet.

Par ailleurs d’après le Baromètre « Les Français et le vin » (Ifop 2012), les Français privilégieraient de plus en plus la qualité à la quantité. 70% des Français sont des consommateurs occasionnels de vin et 3 Français sur 4 associent le vin à la convivialité et au partage. On sait aussi que le vin n’est pas l’alcool favori du phénomène des alcoolisations excessives (« binge drinking »)…

Enfin, les pays nordiques en Europe ont appliqué ces mesures envisagées, telles que la taxation des alcools, la restriction publicitaire, mais cela n’a pas donné aucune baisse ni de la consommation générale, ni de l’alcoolisme, ni des comportements excessifs.

Pour l’heure, Rodolphe AMAILLAND attend la réaction du Gouvernement concernant ces mesures et continue de défendre notre patrimoine viticole et celui du muscadet, dont dépend une bonne partie de l’économie et de l’identité ligérienne. Cessons de réprimer, ce dont nous devrions être fiers !

Rodolphe AMAILLAND, Conseiller Général Vertou-Les Sorinières