UMP 44

ACCUEIL > Viticulture : droits de plantation

Actualités

Viticulture : droits de plantation

Libéralisation des droits de plantation :

Dans la dernière ligne droite,

le Groupe Démocratie 44 reste vigilant

Les élus du Groupe Démocratie 44, rassemblant les élus de la droite républicaine, du centre, et des sans étiquettes, restent mobilisés pour le maintien de la réglementation des droits de plantation de la vigne. Jusqu’à présent, les discussions sont engluées au sein d’un groupe de haut niveau mis en place en janvier par le commissaire européen à l’Agriculture.

Mais la situation devrait évoluer rapidement. Lors d’une conférence organisée mardi 18 septembre à la maison de l’Europe de Paris, le directeur général adjoint de l’Agriculture et du développement rural de la Commission européenne a laissé filtrer les intentions de Bruxelles. « Nous sommes prêts à faire des propositions », a indiqué Joao Pacheco en répondant à une question d’un viticulteur présent dans la salle, qui s’inquiétait pour l’avenir des Appellations d’Origine Contrôlée. « Nous sommes loin du marché (…). Nous vous laisserons décider s’il faut planter ou pas. »

Les conditions et les modalités sont encore à préciser. Il s’agit d’élaborer un système « flexible » pour répondre à la fois à la demande du monde viticole et aux nécessités du marché. Les États et les professionnels seront consultés dans les semaines à venir pour parvenir à un texte de compromis. La Commission veut inclure ce dossier dans la réforme de la politique agricole commune.

Cette ouverture présage de bons résultats, mais les élus du groupe Démocratie 44 souhaitent que le compromis soit favorable aux AOC et au Muscadet.

Intervenus à plusieurs reprises, ils restent extrêmement mobilisés sur les décisions qui seront prises et appellent le Ministre de l’Agriculture à la plus grande vigilance sur ce dossier.

Les élus du Groupe Démocratie 44 du Conseil Général de Loire Atlantique