UMP 44

ACCUEIL > Une fin de mandat régional sans perspective

Actualités

Une fin de mandat régional sans perspective

Intervention de Franck LOUVRIER

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Samia Soultani-Vigneron, 1ère adjointe du maire de Laval, après l’élection au Sénat de Elisabeth Doisneau.

Le débat budgétaire de vendredi a condamné la politique de saupoudrage de la majorité régionale.

Comme le souligne la Cour des Comptes dans son rapport publié mardi dernier sur les finances locales, les collectivités locales sortent en permanence de leur « cœur de métier ».

Sous l’effet des restrictions budgétaires de l’Etat, la Région des Pays de la Loire se trouve à verser peu à tout le monde, sans que des priorités ne s’imposent.

Les baisses d’autorisation se constatent pour le développement industriel, pour l’économie de proximité, pour le logement et le cadre de vie, pour les infrastructures ferroviaires et la modernisation des trains, enfin là où les promesses de la majorité à l’endroit de la population étaient les plus fortes.

La politique « emploi, formation professionnelle, métiers de demain » n’a par contre pas été réduite : + 100 000 euros… C’est ce que l’on appelle se moquer du monde alors que le chômage continue de frapper notre région, + 6,7 % selon les derniers chiffres de Pôle Emploi.

Ce qui est d’autant plus pathétique c’est que les inscriptions budgétaires relatives aux dépenses de personnel sont en hausse.

Seule la stratégie d’aménagement numérique trouve grâce à nos yeux mais, même dans ce domaine, on attend des engagements de la majorité sur l’optimisation des moyens de la Région. Qu’en est-il maintenant de l’utilité des 6 antennes régionales alors que l’on pourra correspondre sur notre territoire par des moyens aussi efficaces que dans le secteur privé ? Ces antennes ont coûté des millions d’euros entre leur acquisition, leur aménagement, sans parler de leur fonctionnement.

Le constat est aujourd’hui terrible : le Président Auxiette est en conflit avec le gouvernement qu’il a soutenu, sa majorité régionale est démoralisée à l’image d’élus qui arrêtent l’engagement politique et les Ligériens constatent l’incapacité de la Région à porter des projets essentiels comme l’aéroport du Grand Ouest ou un franchissement supplémentaire de la Loire.

C’est une politique incohérente où, de Paris, on nous demande d’appliquer idéologiquement, dans chacune de nos communes, les rythmes scolaires et leurs indéniables surcoûts. Dans le même temps, le CESER, dans son avis sur cette session, exprime ses fortes inquiétudes quant à la capacité de la Région à financer même certains investissements relevant de ses propres compétences.

C’est une politique sans boussole où les Régions ne savent même pas, à un an des élections régionales, qu’elles seront leurs compétences…

C’est enfin une politique dispendieuse car les conséquences directes sont des impôts supplémentaires pour les habitants des régions : c’est ce que vient d’annoncer le Premier ministre à Toulouse vendredi dernier lors du Congrès de l’ARF.


Vous pouvez retrouver les dernières interventions de Franck LOUVRIER, Conseiller régional des Pays de la Loire et conseiller municipal de La Baule-Escoublac sur son blog www.francklouvrier.fr