UMP 44

ACCUEIL > UE 2018 : 1er septembre

Actualités

UE 2018 : 1er septembre

Chers Amis,

Nos Universités d’été de samedi dernier ont réuni plus de 600 personnes et je voudrais remercier ici tous les bénévoles, les orateurs, les animateurs des tables rondes qui ont tous oeuvré à la réussite de cet évènement.

Merci aussi à tous les participants pour leur mobilisation et à tous les jeunes venus nombreux de notre département et des départements voisins.

Vous trouverez ci-après un bref compte rendu des échanges de cette journée.

Rendez vous l’année prochaine pour une nouvelle édition.

Amitiés

Gatien MEUNIER, Secrétaire départemental


Résumé des échanges avec les 600 participants

Gatien MEUNIER, Secrétaire départemental LR 44

Tout en soulignant la volonté de travailler ensemble, les Universités d’été à La Baule est une belle occasion de montrer un mouvement politique toujours prêt à se mobiliser pour ses idées. Cet évènement est organisé par les 5 Fédérations LR des Pays de la Loire, ambition commune à amplifier. Citation de Laurent WAUQUIEZ : « avoir de la fierté pour notre passé, de l’affection pour le présent et de l’ambition pour l’avenir ».

Yves METAIREAU, Maire de La Baule

Constat :
-  La Primaire de la droite et du centre fût finalement davantage un facteur de division que d’union.
-  L’arrivée d’Emmanuel MACRON est le fruit d’un désir de rajeunissement qui n’est qu’un incertain désir de réforme.

En sa qualité de Maire, il veut exprimer les préoccupations des élus locaux qui sont nombreuses avec ce Gouvernement :
-  Indignation avec l’abandon de NDDL, merci à JM. AYRAULT et JY. LE DRIAN qui ont si peu fait pour soutenir le projet. Aujourd’hui, nous sommes toujours dans l’attente et aucune contrepartie n’est encore fixée. Vinci est le seul gagnant de l’histoire car ayant peu investi depuis longtemps, l’entreprise recevra des compensations financières de la part de l’Etat !
-  Confusion fiscale : abandon de la TH, crainte de voir la TF augmenter et que les propriétaires soient les seuls à assumer le coût des services publics.
-  La disparition des Maîtres-Nageurs Sauveteurs (MNS) sur les plages touristiques car le Gouvernement souhaite les facturer aux Collectivités. ⇨ Nos idées doivent donc être défendues et affirmées !

Christophe PRIOU, Sénateur de Loire-Atlantique

A l’occasion de ce bilan d’1 an depuis les Présidentielles, il faut faire celui d’Emmanuel MACRON mais aussi le nôtre pour que nous puissions être force de proposition. Malgré la mauvaise semaine de rentrée du Gouvernement : N Hulot, S Bern… les déçus s’accumulent et cela doit nous inviter à investir tous les domaines : l’emploi, la sécurité, l’environnement, la culture… trop longtemps laissé à nos adversaires.

NDDL :
-  L’abandon du projet a créé une jurisprudence malsaine partout en France et de nombreux élus constatent le refus de projets post enquêtes publiques… le fait majoritaire est contesté systématiquement.
-  Déclin de notre territoire à prévoir avec un projet alternatif inexistant à Nantes Atlantique. Pour remobiliser des forces vives et tout reconstruire, il faut se lancer pleinement dans le défi municipal que nous devons préparer pour renouveler les équipes en 2020.

Franck LOUVRIER, délégué de la 7ème circonscription

Important d’organiser des Universités d’été pour passer le relais et montrer aux jeunes ce qu’est la politique.

LR est le seul parti en Pays de la Loire à être capable d’organiser une manifestation de cette ampleur avec l’écho nationale actuelle.

1ère table ronde : « MACRON, 1 AN APRES »

Daniel HOULLE, militant du 49 et animateur d’un blog politique (www.calepindh.typepad.fr), présente un diaporama illustrant le bilan de la 1ère année d’Emmanuel MACRON.

Nadine MORANO, députée européenne et conseillère régionale du Grand Est

-  France à l’international : avant, la France était en contact avec tous les partenaires internationaux, aujourd’hui, EM les méprise et accentue par exemple les effets du blocus contre la Russie alors que notre économie en souffre plus que la leur.

-  Migrants : depuis 2004, le continent africain s’est organisé au sein du Parlement panafricain avec un Président qui devrait être un interlocuteur privilégié pour organiser le retour des migrants, jeunes pour la plupart. Rappel : l’Europe aide l’Afrique à hauteur de 17Mds€, nous devrions avoir une politique de développement forte et à la hauteur du budget consacré.

-  EM est dans la continuité de François HOLLANDE : retraités taxés, chômage des jeunes en hausse, critique du peuple français, croissance en berne, commerce extérieur qui plonge, déficit qui grandit…

Angélique DELAHAYE, députée européenne chargée de l’agricole et de l’environnement

-  EM et l’Europe : la France a perdu de la crédibilité et ses incantations ne permettent pas d’obtenir l’appui des autres pays européens pour faire avancer un projet. Aucune capacité à renouveler la relation franco-allemande et au contraire, il provoque le rejet en voulant créer une opposition artificielle entre les souverainistes (Salivini et Orban) contre les progressistes.

-  Glyphosate : alors que la position européenne était d’une interdiction dans 5 ans, le Gouvernement a voulu aller jusqu’à 3 ans accentuant ainsi les problèmes de mise en œuvre pour les agriculteurs ou par ex, la SNCF qui désherbe les voies pour des raisons de sécurité.

Agnès LE BRUN, ex députée européenne et Maire de Morlaix

-  France et Europe : la France fait une sur-transcription systématique des textes européens car la technostructure des Ministères a pris le dessus sur le politique.

-  EM et les collectivités : il centralise et verticalise le pouvoir tout en concentrant son attention sur quelques métropoles qui brillent et obtiennent tous les moyens financiers d’où le retrait de l’AMF, l’ADF et les Régions de France de la Conférence nationale des territoires. Il ne faut pas oublier qu’1 français sur 2 vit dans une Commune de – de 10 000 habitants. Rappel, la DGF est le financement des compétences de l’Etat exercées par les Collectivités, c’est aujourd’hui un transfert de l’impopularité fiscale qui se passe..

Echanges avec la salle :

Développer la prévention de la santé pour faire des économies. Réponse d’Agnès LE BRUN, hôpitaux mis en difficulté avec la loi Touraine, propositions formulées :
-  prendre à bras le corps le problème de l’intérim et des mercenaires de santé qui se généralisent contre le développement des médecins qui eux s’engagent durablement dans un établissement, il faudrait gérer le statut du conjoint.
-  ok pour la télémédecine mais il faut pour cela supprimer les zones blanches et le Gouvernement est peu actif sur la fibre optique en zone rurale alors que c’est un élément clé de développement.
-  gérer le numérus clausus car manque de spécialistes.

Dicter nos comportements avec des taxes comportementales (taxe sur les sodas…)/atteintes aux libertés individuelles. Réponses d’Agnès LE BRUN et de Nadine MORANO :
-  césarisme et sectarisme de la part d’EM qui applique le principe : « je suis d’accord avec vous sous réserve que vous êtes d’accord avec moi », dixit la CFDT qui considère que c’est « discuté entre vous mais c’est moi (EM) qui décide ».
-  le « en même temps » peut coûter cher avec par exemple pour les 80km/h : l’Etat dépense des millions d’€ pour changer des panneaux pour une simple expérimentation alors que l’on manque de personnel dans les EPHAD.
-  A l’inverse, il n’y a pas d’application des amendes sur le port du voile dans l’espace public… il faudrait déjà respecter les lois actuelles et ne pas en rajouter.

Balance commerciale et facture énergétique car le pétrole va augmenter fortement prochainement en raison des conflits géopolitiques. Réponses de Nadine MORANO : nous avons l’atout du nucléaire qu’il est nécessaire de préserver pour répondre aux besoins d’une énergie propre. EM n’est pas à la hauteur des relations internationales dans le domaine de l’énergie et nous ne sommes que spectateur des décisions de Trump notamment à l’égard des pays pétroliers.

Chômage alors qu’il y a un problème de recrutement. Réponse de Nadine MORANO : le problème est que les aides sociales rapportent plus que le travail.

Conclusion par Nadine MORANO aux militants : « vous avez parlé des problèmes qui concernent les Français et qui sont si rarement les questions des journalistes. Merci pour votre travail et nous avons besoin de vous. Ne vous laissez pas polluer par l’esprit de division et nous travaillons en nous démultipliant… N’oubliez pas qu’EM a été élu par défaut. »

2ème table ronde : L’EUROPE

Marc JOULAUD, Député européen et Maire de Sablé sur Sarthe Chargé des droits d’auteurs, sujet sensible en lien avec la puissance des GAFA.

Rappel du fonctionnement du Parlement : la majorité relative est nécessaire pour adopter un texte et toute la difficulté est de convaincre au-delà de la délégation française et du PPE pour faire aboutir nos valeurs et nos convictions.

Responsable des jeunes LR du 72 :

Nous sommes une génération qui n’a pas vécu les débats sur la construction, nous sommes arrivés et elle est en place avec ses qualités et ses défauts. L’Europe est malgré tout à nos côtés au quotidien. Il y a un travail important de pédagogie à faire pour sensibiliser les jeunes.

Geoffroy DIDIER, députée européen

Arrivée il y a 6 mois, il a été surpris par la complexité de cette structure qui a été voulu comme cela car elle reflète le manque de courage et l’incapacité des Gouvernants à porter un projet européen fort et ambitieux. L’Europe, c’est 50 000 fonctionnaires comme la Ville de Paris alors que le seul Ministère de l’Economie en France, c’est 140 000 fonctionnaires. C’est la France qui est suradministrée d’où le besoin de réformes institutionnelles.

Sébastien PILARD, conseiller régional

-  En 2008, Nicolas SARKOZY (NS) a eu le courage de mobiliser toute l’Europe pour lutter efficacement contre la crise financière et l’Europe. L’Europe sait être efficace si elle est portée par des politiques à la hauteur des enjeux.
-  Les députés européens sont-ils au service de la France au sein de l’UE ou sont-ils au service de l’UE avec l’exemple de la négociation des accords commerciaux internationaux ?
-  Le message pour 2019 devrait être d’élire une équipe de France qui défendra avant tout notre pays. Voulons-nous que l’Europe puisse nous aider dans la lutte contre l’immigration, devons-nous remettre en cause les accords de Schengen comme le proposait NS ? La Cour européenne des droits de l’homme a besoin d’être réformée quand elle nous empêche d’extrader des terroristes.

Alain CADEC, député européen en charge de la pêche

Oui pour une équipe de France des Républicains qui s’impliquent beaucoup et qui défend les intérêts du pays. Oui au triplement du budget de Frontex comme le propose Bruno RETAILLEAU. Oui à l’étanchéité des frontières pour une stabilité car nous n’avons pas d’intérêt à élargir nos frontières, la culture judéo-européenne doit être le principal critère d’entrée. EM est trop ambigu sur ce sujet.

Echanges avec la salle :

Rôle des lobbies. Réponse : ils sont intégrés dans le fonctionnement et peuvent même assister aux réunions juridiques, ils ont trop de place actuellement dans le processus décisionnel.

Anglicisation en défaveur de la langue française. Réponse : la plus grande influence est bien celle des Allemands dans la prise de décision.

Réforme de la CEDH, trop influent sur les politiques familiales. Réponse : oui, besoin de reprendre les propositions de François FILLON pendant la campagne présidentielle.

Discours de clôture

Christelle MORANCAIS :

1 an après l’élection d’EM, c’est un réveil brutal, le candidat du miracle est devenu un Président du mirage et la communication a remplacé l’action ! Derrière les grandes ambitions, il y a des petites réalisations et des renoncements à réformer le pays, à faire baisser le chômage, à réduire la dette, à préserver le pouvoir d’achat des retraités, face aux zadistes… Même Nicolas HULOT en a eu marre des mensonges, des renoncements… Notre responsabilité est immense, nous devons être solides et forts, indépendants et innovants, redonner envie. Pas d’opposition systématique et 2 étapes à franchir : le temps des convictions et des propositions et le temps du plan de bataille pour la reconquête. Convictions : liberté économique et autorité. Méthode : rassembler sur nos convictions profondes. Nous avons 4 ans pour travailler, nous former, pour reconquérir nos électeurs, gagner élections après élections.

Christian JACOB :

Mépris de EM à l’égard des Français : les « illettrés », « ceux qui ne sont rien », les gaulois irréformables… Au-delà des Français, ce sont nos partenaires européens qui ressentent ce sentiment de mépris contrairement à ce qu’avait fait NS lors de la crise financière. EM a même avoué qu’il avait été élu par effraction. C’est un renouvellement sans aucune aspiration, ni fondement avec la remise en cause de l’équilibre des pouvoirs, des solidarités, des finances publiques... Les LREM ont le seul point commun d’avoir été élu avec la grâce d’EM et ne reflète aucune ambition politique pour le pays.

EM ne fait pas nos réformes, il n’est pas de droite :
-  augmentation de la CSG, attaques des politiques familiales, NDDL, laxisme avec l’immigration, hausse des dépenses publiques comme F. Hollande.
-  Ok pour certaines réformes comme celle de la SNCF ou sur le travail même si on attend toujours des décisions sur le temps et le coût du travail.
-  Rien sur l’emploi, la sécurité, la justice, l’immigration… Nous sommes une véritable force de propositions :
-  pour la ruralité, les zones urbaines, le budget,
-  pour des réformes structurelles comme pour la réforme constitutionnelle ou la retraite : soit on fait des conférences, soit on agit sur la baisse des pensions (EM), la hausse des cotisations (FH) ou l’allongement de l’âge de départ (notre position).

Nouveau monde, République irréprochable ? Benalla, Nyssen, T. Solère… « Laurent WAUQUIEZ est capable et l’a démontré dans sa ville puis sa Région… nous avons besoin de nous serrer les coudes, il nous apportera la victoire. »

Brice HORTEFEUX : « La Baule, The place to be ! »

Résumé de l’année écoulée : le nouveau monde devait nous balayer et pour citer Jean JAURES, « quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots ». 1er septembre 1902 : le réalisateur Georges MELIES sortait le 1er film de fiction avec trucage et illusionnisme, belle date d’anniversaire pour dénoncer l’action d’EM !

En guise de révolution, nous avons les déceptions : 2 fois moins de croissance que l’Europe, un déficit qui se creuse, augmentations des taxes, impôts… un nombre record de titres de séjour (400 000 l’an passé contre 265 000 prévus), 5 Ministres qui quittent le Gouvernement en 15 mois. Immigrations : nous n’avons jamais autant accueilli de migrants alors que nous n’avons ni les moyens, ni la nécessité d’accueillir autant d’étrangers. « 2 impératifs : soutenir notre Président LW et préserver notre unité. »

Bruno RETAILLEAU :

Nos deux piliers : rassemblement et enracinement. LW est légitime, nous devons travailler et chacun doit apporter sa contribution. La Baule n’est pas une rentrée de chapelle mais une mobilisation ambitieuse car il y a un an, nous étions 300 et maintenant, nous doublons nos effectifs. La dynamique est désormais de notre côté. Retour sur une semaine qui dit tout sur EM : annonces du 1er Ministre qui se veut être le petit raboteur, démission de N Hulot, la qualification des gaulois réfractaires aux réformes, la retenue à la source qui vacille, les propos de Stéphane BERN… Il nous faudra beaucoup plus que le désenchantement des Français à l’égard d’EM pour redonner la crédibilité à la droite, il faut continuer à révéler ce qu’il est et dire ce que nous voulons faire. Politique plus vaste et profonde pour répondre aux grandes angoisses et aux grands défis. Il faut une vraie politique de civilisation et pas seulement une politique de gestionnaire.

EM, c’est d’abord une politique de l’illusion avec un progressisme qui fait la leçon de morale. EM va défendre une Europe fédérale. Notre projet doit incarner l’Identité et la Liberté :
-  Une liberté, non pas pour les forts mais pour tous. Pas les exonérations marginales mais la sortie des 35h. Liberté pour les chefs d’établissements, liberté pour tous et non une loi sur les Fake news qui n’est autre qu’une censure d’Etat.
-  Identité = droit des peuples de se définir eux-mêmes et donc droit à disposer d’eux-mêmes. Pour cela, il faut organiser les flux migratoires pour accueillir des personnes prêtes à s’assimiler.

Non à l’organisation de l’Islam de France qui induit une intervention de l’Etat, contraire à la République laïque. Non à la taxe halal pour financer une organisation religieuse. Priver d’aides sociales les récidivistes des provocations vestimentaires. Pas d’absentéisme scolaire et de jours fériés selon les autres religions.

Sortir d’une opposition stérile et même si la droite a toujours été plurielle, à nous d’assumer ce que nous sommes.