UMP 44

ACCUEIL > Transport des élèves par les cars départementaux : la sécurité avant tout !

Actualités

Communiqué de Patrick Girard

Transport des élèves par les cars départementaux : la sécurité avant tout !

Patrick GIRARD, Conseiller général du canton de Pornic réagit au courrier adressé par Yves Daniel, Vice-président du Conseil général de Loire Atlantique en charge des mobilités, au Président des transports scolaires Sud Loire Océan.

En effet, par courrier en date du 12 septembre dernier, Monsieur Daniel indique vouloir gérer le début d’année scolaire en autorisant le transport des élèves debout en transport scolaire rural.

Pourtant, la sécurité pendant le transport repose sur le respect de deux règles essentielles : les enfants doivent être transportés assis et être attachés par une ceinture de sécurité. Néanmoins, la collectivité organisatrice peut déterminer les situations exceptionnelles, tolérées pour assurer un minimum de souplesse en début ou fin de lignes, afin de permettre aux enfants de disposer d’une place dans le véhicule pour une distance très limitée et les dissuader de recourir à un mode de transport plus accidentogène comme le « deux roues ».

Or, dans son courrier Monsieur Daniel ne fait aucune allusion à cette notion de début ou fin de lignes. Ainsi, dans le Pays de Retz, comme ailleurs, des élèves pourraient être transportés debout pendant la durée totale de leur voyage. Ceci n’est pas tolérable.

Pour Patrick GIRARD, le Conseil Général doit tout mettre en œuvre pour supprimer le transport debout des élèves et garantir la sécurité des enfants.

Il relève également la contradiction de distribuer gratuitement des gilets jaunes pour augmenter la sécurité, de lancer une campagne départementale de communication et d’assurer l’application du port de la ceinture obligatoire, tout en recommandant vivement de transporter des élèves debout dans les cars départementaux, ce qui est contraire au règlement de transport que signent les enfants et leurs parents en début d’année.

Pour Patrick Girard, aucun risque ne doit être pris et il appelle le Conseil général à mettre en place le nombre de cars nécessaires aux transports assis des élèves. Il demande également que les temps de transports des élèves n’excèdent jamais 45 minutes. Il en va de la fatigue et donc de la réussite scolaire des enfants.

Enfin, si un accident devait avoir lieu, Patrick Girard s’interroge pour savoir qui sera légalement responsable : le Département, les élus locaux, le chauffeur du car, les établissements scolaires… ?