UMP 44

ACCUEIL > Session du Conseil régional du 21 mars

Actualités

Session du Conseil régional du 21 mars

Intervention de M. Franck LOUVRIER
Vice-président du groupe Les Républicains & apparentés

.

Madame la Présidente, Monsieur le Préfet, Mes chers Collègues,

Naturellement, je ne reviendrai pas sur l’historique de ce dossier et la souffrance vécue dans notre région à la suite de la décision prise par l’Etat. Vous me permettrez, M. le Préfet, de parler de reniement : oui c’est un reniement démocratique car les habitants se sont prononcés et c’est pour nous un désaveu.

Le séisme provoqué par l’annulation de ce projet a remis en cause en profondeur l’aménagement et l’ambition que nous partagions avec tous les acteurs du territoire depuis des décennies.

Aussi, il est évident que ce Contrat d’avenir est un premier pas fait par l’Etat à l’égard des Ligériens et qu’il devra être garanti que les engagements pris soient respectés. Notre capacité à relever les défis qui nous incombent en dépend.

Ce premier pas a été possible grâce à la Région et je tiens à saluer ici la persévérance et la détermination de notre Présidente. Aussitôt l’annonce faite, elle a su créer l’unité nécessaire pour entamer un dialogue à la fois exigeant et constructif avec l’Etat et les collectivités concernées.

Un dialogue qui a permis de fixer des priorités et de formuler des propositions à la hauteur des compensations estimées nécessaires.

Le Contrat, signé tout juste un an après, va apporter certaines réponses concrètes sur des enjeux tels que l’économie, les transports et le numérique, et ce dans l’intérêt de tous les Ligériens. Je pense notamment à la ligne ferroviaire Nantes-Paris.

En revanche, pour ce qui est de la Loire-Atlantique, le statu quo actuel sur l’aménagement de l’aéroport de Nantes nous incite à la plus grande vigilance sur ce qui sera décidé.

Une simple augmentation du nombre de places de stationnement ne sera pas suffisante pour faire face à la croissance de la fréquentation. Quant au contournement de la métropole nantaise ou la centrale de Cordemais, ce sont les grands oubliés !

Ce Contrat d’avenir est certes un premier pas essentiel mais il ne prépare pas encore la Refondation de notre territoire pour prendre le titre d’un récent ouvrage…. Soyez certain, Monsieur le Préfet, que nous ne manquerons pas de vous solliciter régulièrement pour suivre de près les avancées de ces 37 projets décisifs pour les Pays de la Loire.

Je vous remercie.