UMP 44

ACCUEIL > Session du 17 octobre Région Pays de la Loire

Actualités

Session du 17 octobre Région Pays de la Loire

Intervention de François PINTE

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Session après session nous constatons avec vous la dégradation de la situation économique de notre Pays. Et bien sûr au-delà des chiffres et des données macroéconomiques, il ne faut jamais perdre à l’esprit qu’il y a des réalités humaines douloureuses pour beaucoup de nos concitoyens et leur famille.

Dans le monde de l’emploi dans lequel je travaille, je peux comme beaucoup d’entre vous j’imagine, témoigner que je suis de plus en plus sollicité par des personnes en recherche d’emploi et que malheureusement les offres d’emplois ne sont pas légion tout simplement parce que les carnets de commandes des entreprises sont que trop rarement remplis.

Après que vous ayez beaucoup soutenu le Président de la République actuel et son gouvernement, il est assez rare d’entendre dans les rangs socialistes de cet hémicycle, je ne parle même plus des autres, des soutiens.

Car, à la vérité, les résultats après 2 ans et demi de pouvoir sont catastrophiques et l’idéal qui vous anime n’est plus incarné au sommet de l’Etat.

Vos idées de gauche ne sont plus appliquées par un pouvoir qui a souhaité prendre avec Manuel Valls et Emmanuel Macron le tournant social libéral.

Nous pourrions nous, nous en féliciter, sauf que nous sentons bien que le parti socialiste ne les soutient pas vraiment et son seul objectif aujourd’hui est bien de les freiner dans leur volonté de reformer plus vite comme nous l’avons vu encore le week-end end dernier avec ce pitoyable spectacle du premier secrétaire du PS se croyant autorisé à reprendre un ministre pour tenter de garder la face devant des élus socialistes déboussolés.

Quelle victoire pour Mr Cambadélis que de reprendre un ministre qui dit juste que ce n’est pas un tabou que d’envisager de réformer à nouveau l’assurance chômage !

Où est le tabou de reparler de l’assurance chômage lorsque le précédent accord a débouché sur un déficit prévisionnel de 4 Milliards d’euros pour 2014 s’ajoutant au 18 Milliards existants ?

Et je trouve désolant d’irresponsabilité d’attendre 2016 pour renégocier avec les partenaires sociaux. Certains de vos amis ont même osé affirmer que l’Etat n’a pas son mot à dire. Mais excusez-moi , c’est tout de même l’Etat qui paye ces déficits ou plus exactement ce sont les Français.

Il est temps que l’Etat prenne ses responsabilités lorsque le déficit est si important et impose un cadre d’équilibre.

Peu de soutien donc à votre Président et à votre gouvernement. Et lorsqu’il en reste un peu nous assistons à des démonstrations de postures schizophrènes en enregistrant toutes vos critiques de l’action gouvernementale.

J’en veux pour preuve :

Vos critiques sur la baisse des dotations de l’état ;

Vos critiques sur la baisse du contrat de Plan ;

Vos critiques sur l’incapacité à lancer les travaux de NDDL ;

Vos critiques sur la façon dont s’opère la reforme territoriale ;

Vos critiques sur la gestion de l’A831 et j’en passe !

Alors j’essaye de prendre du recul et d’imaginer comment un militant socialiste peut comprendre votre posture.

La vérité c’est que chacun comprend bien votre intérêt, à l’approche des Régionales, à vous démarquer chaque jour un peu plus de ce gouvernement qui vous emmène vers le gouffre d’une défaite annoncée.

Toutes ces critiques étant là pour préparer les esprits au scénario selon lequel la gauche régionale n’aurait rien à voir avec la gauche nationale, qu’elle est évidemment bien mieux et qu’en décembre 2015 ou en mars 2016 il faudra faire la distinction.

Et bien au risque de vous décevoir les Ligériens ne seront pas dupes.

Et nous ferons la démonstration à l’occasion de la campagne qui s’ouvrira …forcément un jour…que c’est la même gauche qui gouverne à Paris et ici en région et qu’il est grand temps de la sanctionner.

Oui, nous démontrerons que c’est la même gauche qui n’a pas su réduire ses dépenses de fonctionnement au niveau national comme au niveau local .Si je prends la seule période 2009-2013 ce sont 151 millions d’euros d’augmentation de fonctionnement lorsque les dépenses d’investissement baissent de 122 millions. 50% de la hausse totale du budget sur la même période sont consacrés à des dépenses supplémentaires de personnel !

Oui, nous ferons la démonstration que c’est la même gauche qui a pratiqué le matraquage fiscale au niveau national comme au niveau local avec l’augmentation dès 2004 de 20 % des taxes sur les ménages et les entreprises, base toujours en vigueur dans les dotations ; et par le passage de la carte grise de 26 euros à 43 depuis votre élection ; et par la taxe sur les carburants, la TICPE régionale portée et maintenue à son maximum, enlevant ainsi du pouvoir d’achat en particulier aux ménages les plus modestes.

Oui, nous démontrerons que c’est la même gauche qui a accéléré l’endettement de notre Pays comme de notre Région avec un poids de la dette de plus en plus inquiétant.

Car si oui, Mr Delpech, la loi fort heureusement vous oblige à présenter un budget à l’équilibre ce sont les conditions de cet équilibre qui ont varié avec l’arrivée de la Gauche en Région car cet équilibre repose aujourd’hui sur une dette 3 fois plus élevée qu’en 2004 pénalisant nos capacités d’investissement futur et nous mettant à la merci d’un retournement des taux d’intérêt qui ferait prendre subitement un poids considérable au remboursement de la dette Régionale.

C’est donc bien une seule et même gauche qu’il faudra sanctionner ! Mais nous irons plus loin.

Nous démontrerons qu’au-delà de ces particularités propres à la gauche française votre gestion politique des dossiers régionaux n’a pas été à la hauteur :

• Incapacité à mettre en 10 ans nos universités en situation de prendre rang dans les appels à initiatives d’excellence passés. Ce qui nous inquiète à juste raison pour le nouvel appel d’offres lancé par Manuel Valls et qui se situe dans la continuité de ceux initiés par Valérie Pécresse. Il s’agit de « favoriser l’émergence sur le territoire français de nouveaux pôles pluridisciplinaires d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial » comme l’indique l’agence nationale de la recherche. Mais avec 3,1 milliards d’euros, l’enveloppe est bien plus légère pour cette deuxième vague de « super-universités ».

L’appel à projets doit être attribué en janvier 2016 aux universités et centres de recherche lauréats. Or c’est seulement à cette même date que les universités de Bretagne et des Pays de la Loire se préparent à être associées.

Il est tout de même malheureux qu’il ne nous reste que l’argument de la péréquation pour défendre nos étudiants dans le prochain contrat Etat-Région parce que vous avez trop tergiversé sur ce dossier malgré nos alertes, Mr Clergeau. Et là votre responsabilité, vous qui avez en charge ce dossier, est très grande !

• Incapacité ensuite à peser sur les décisions de ce gouvernement qui gouverne au gré des amitiés et des influences plus que par intérêt général.

Et à petit ce jeu, force est de constater, et ce n’est pas vous faire offense, que votre influence auprès du Président de la République et du Premier ministre ne fait pas le poids face à Jean Yves Le Drian et Ségolène Royal.

Et ce sont donc notre Région et ses habitants qui en font les frais. On le constate dans les premiers chiffres annoncés du futur contrat Etat-Région dans lequel un Ligérien disposerait de 96€ contre 145€ pour un Breton ou 252 € pour un Picto-Charentais. Merci Jean Yves Le Drian et Merci Ségolène Royal. Et il vous faut appeler Jean-Marc Ayrault au secours pourtant sans grande influence lui-aussi si j’en juge par l’issue de la réforme territoriale.

• Incapacité justement à obtenir l’union des Pays de la Loire et de la Bretagne, nous laissant sur le bas-côté du mariage des régions.

• Incapacité à faire démarrer en 10 ans l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes source d’emploi, de commandes, marqueur du grand-ouest et dynamiseur du territoire.

• Incapacité à peser encore sur ce gouvernement pour l’autoroute de la mer qui s’est arrêtée, pour le projet de ferry écologique qui ne sera pas construit par STX.

• Incapacité à faire entretenir les lignes ferroviaires des TER conduisant à financer par la région ce qui l’est ailleurs par l’Etat.

• Incapacité à faire baisser le chômage qui mine notre région alors que tous les moteurs socialistes de l’Etat, de Nantes, de la Loire-Atlantique, qui pèse 50% du PIB régional, sont allumés.

• Incapacité en matière d’apprentissage où nous faisions pourtant il y a 10 ans la course en tête de régions en nombre d’apprentis rapporté à la population. On le sait, malgré la crise économique, l’apprentissage reste une voie sûre à privilégier. 80 % des apprentis trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent leur sortie des centres de formation. 30 % des chefs d’entreprises partiront en retraite dans les 5 ans à venir, selon la Chambre Régionale des Métiers. Et la grande majorité des artisans reste attachée à la formation d’apprentis. Pourtant, à l’issue de la rentrée de septembre 2014, il manquait environ 2.500 contrats dans les CFA de l’artisanat de la Région des Pays de la Loire pour retrouver simplement le niveau de 2013.

Mes collègues y reviendront dans la journée. Sur un sujet aussi fondamental que celui de l’emploi des jeunes je regrette de ne voir de la part de la gauche nationale, comme de la gauche locale, aucune nouvelle proposition de réforme. Alors que notre taux de chômage est de 24 % contre 8 en Allemagne. Comme si, en reprenant la formule de François Mitterrand, on avait tout essayé. Mais on n’a jamais tout essayé tant qu’on n’a pas réussi ! 2/3 des jeunes allemands de plus de 16 ans choisissent aujourd’hui une formation duale école-entreprise.

Ce qui explique en grande partie le taux de chômage si bas des jeunes en Allemagne.

Il est temps je crois de proposer une plus grande cohérence entre les voies de formation, mais aussi entre les lieux de formation et les bassins d’emploi.

Pourquoi, comme la plupart des pays voisins, ne devrions-nous pas nous poser la question si la responsabilité de la totalité de l’enseignement professionnel scolaire ne doit pas être confiée aux régions et non plus aux rectorats ? Voilà une rupture mais sans rupture les choses continueront de s’aggraver !

L’organisation simplifiée et cohérente de toute la formation professionnelle sous l’autorité des Régions permettrait de proposer des formations en alternance en meilleure adéquation avec les besoins économiques locaux et les offres d’emploi. Les Régions les connaissent mieux que les rectorats.

Et c’est avec ce contexte national désastreux et ce constat d’échec régional que vous nous présentez votre DM2 qui au fond par sa modestie, par son insignifiance sonne comme un aveu d’impuissance.

Cette DM2 ne propose en effet aucune mesure nouvelle ou plus forte contre la crise, pire, vous diminuez de 26 millions d’euros des enveloppes survendues au BP, et pourtant aucun résultat positif.

N’y avait-il rien à revoir au Plan contre la crise voté en 2009 ?

La gauche échoue et renonce en Pays de la Loire comme à Paris.

Alors au final, il ne vous reste, comme consolation que la capacité à vous primer entre amis des régions socialistes dans des coteries payées avec l’argent des contribuables, 250.000€ sont versées chaque année à l’ARF par notre région.

Comble du décalage avec la réalité, c’est le PDG de la SNCF qui vous prime Monsieur Auxiette alors même que vous avez engagé un contentieux devant la justice avec cette entreprise. Avez-vous déjà quitté votre fonction de Président de la région pour celle du conseil de surveillance de la SNCF que l’on vous prête dans les couloirs du pouvoir ? En tout cas on est loin de la relation client fournisseur qui devrait vous animer dans l’intérêt des contribuables Ligériens.

Comme à l’école où l’on distribue les prix à la fin de l’année scolaire, c’est bien votre dernière chance d’être Lauréat avant les régionales de 2015 qui amèneront je l’espère pour notre Région l’alternance nécessaire.

Merci de votre attention.

François PINTE, Président du Groupe UMP Région Pays de la Loire