UMP 44

ACCUEIL > Session budgétaire du Conseil Général (suite)

Actualités

Session budgétaire du Conseil Général (suite)

INTERVENTION DE RODOLPHE AMAILLAND SUR LA POLITIQUE EN FAVEUR DE L’EDUCATION

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Depuis longtemps maintenant notre Groupe réclame une étude départementale sur les effectifs. Malheureusement, nous ne voyons rien d’inscrit à ce sujet dans le budget 2015.

Il nous semble pourtant primordial de raisonner au niveau départemental et pas uniquement secteur par secteur. Nous renouvelons donc notre demande.

En 2015, vous prévoyez une étude sur la sectorisation des collèges nantais, qui va dans le sens de ce que nous réclamons depuis longtemps afin de rationnaliser si cela est possible le nombre de collèges sur Nantes.

Sur le budget de cette politique obligatoire pour notre collectivité : un regret et une question.

La question tout d’abord : vous prévoyez un budget pour la restauration scolaire en baisse de 10%. Alors que le nombre de collégiens est en augmentation à la rentrée 2014, et que la situation économique augmente le recours au fonds départemental collégiens, pouvez-vous nous expliquer comment ce budget peut diminuer ?

Un regret ensuite que vous fassiez le choix de diminuer fortement les actions de soutien à l’enseignement et notamment les crédits consacrés à la lutte contre le décrochage scolaire et en faveur des dispositifs d’intégration.

Notre système éducatif est de plus en plus inégalitaire. Il exclut chaque année davantage. Et la suppression des notes par le Gouvernement n’est pas de nature, bien au contraire, à renforcer l’égalité et l’intégration. Je regrette donc que ces crédits si précieux pour la cohésion et l’égalité soient ainsi diminués.

Je vous remercie.


INTERVENTION DE PATRICK GIRARD SUR LA POLITIQUE EN FAVEUR DE L’EDUCATION

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Suite à l’étude sur l’ouest du Pays de Retz, pour l’instant pas de nécessité de nouveau collège pour le secteur.

La courbe s’inversera d’ici 2 à 3 ans ? Déjà en 2008, vous teniez ce discours avec des précisions d’effectifs de 625 élèves pour la rentrée de septembre 2014.

La réalité d’aujourd’hui c’est 706 élèves à Jean Mounès pour un collège 600. Pour limiter l’évolution de ce collège, je vous rappelle que vous allez utiliser la variable d’ajustement. En effet, les enfants d’Arthon en Retz ont été orientés vers le collège Olympe de Gouges à Sainte Pazanne.

Le constat d’aujourd’hui est que ce collège, ouvert en 2008, est déjà à saturation.

Autre remarque dans vos études, lorsque vous parlez d’évolution démographique, vous ne prenez en compte que la ville siège du collège.

Aujourd’hui, les enfants de Pornic ne représentent que 55 % des effectifs du Collège Jean Mounès et que les autres communes sont en évolution démographique également très importante.

Monsieur le Président, malgré des contraintes budgétaires que je partage, vous ne pouvez pas faire l’économie d’un nouveau collège. Je ne dis pas forcément à Pornic, mais tout du moins sur l’ouest du Pays de Retz.