UMP 44

ACCUEIL > Service Minimum d’Accueil dans les écoles

Actualités

Service Minimum d’Accueil dans les écoles

Communiqué de presse du Groupe "Ensemble pour Nantes", le 19 novembre 2008

Sophie Jozan et les élus du groupe Ensemble pour Nantes dénoncent l’attitude peu républicaine de la Mairie de Nantes qui a décidé, a priori, qu’il est impossible de mettre en place le Service d’Accueil Minimum dans les établissements ce jeudi.

Rappelons qu’il s’agit d’une mesure à caractère social destinée à aider les familles et les enfants, étant entendu qu’il est uniquement question d’accueillir les élèves et non de leur prodiguer des enseignements. Il ne s’agit nullement d’une mesure de nature à contrecarrer le droit de grève.

Dans la pratique, la ville de Nantes assure, dans chaque école de la ville, via des agents municipaux, l’accueil périscolaire des enfants (matin, et soir). De plus les ATSEM, (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) qui aident les professeurs des écoles dans les classes maternelles, sont eux aussi agents municipaux. Ainsi ces deux catégories d’agents municipaux peuvent, dans la limite de l’encadrement légal, accueillir les enfants pendant la journée de grève. Ces agents, dont la présence dans les écoles est indispensable, sont totalement qualifiés pour accueillir une journée entière des élèves.

Rappelons par ailleurs que la prise en charge financière de ces personnels en cas de grève des professeurs des écoles est réglée par la loi qui prévoit la prise en charge de ce coût par l’État.

Le service minimum d’accueil dans les écoles n’est pas mis en place par la Mairie (pourtant approuvé par 80% des parents). A Nantes, qu’on se le dise, il y a de l’argent pour les éléphants par pour les enfants.