UMP 44

ACCUEIL > Sécurité à Nantes

Actualités

Sécurité à Nantes

Quatre propositions pour renforcer la sécurité à Nantes

Suite aux attentats parisiens du 13 novembre dernier, Laurence GARNIER et les élus de la droite et du centre formulent quatre propositions concrètes pour la sécurité des Nantais.

Pour la seconde fois depuis le début de l’année, la France est frappée par le terrorisme. Face à ce déchaînement de haine et de violence contre notre pays et nos valeurs, le Président Hollande a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire national, une mesure exceptionnelle que la situation justifie entièrement.

Même si l’état d’urgence ne revêt pas les mêmes modalités en province qu’en région parisienne, des inquiétudes légitimes s’expriment au niveau local, notamment chez les Nantais. Car, par définition, la concentration urbaine constitue un terrain plus propice que les zones rurales aux actes terroristes.

La question se pose donc pour nous, habitants de la sixième ville de France, de notre exposition particulière au risque terroriste dont nous constatons la progression de mois en mois dans la capitale mais aussi dans des villes de province (comme Toulouse).

Depuis les attaques meurtrières de janvier, beaucoup de temps a été perdu alors que le gouvernement aurait dû préparer sa riposte au terrorisme. Après le temps de l’émotion, doit venir le temps de l’action pour protéger nos concitoyens. Le Maire de Nantes n’a, aujourd’hui, pas annoncé de mesure significative pour assurer la sécurité des Nantais. Pourtant, 40 individus susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’Etat (classés « S ») ont été signalés en un an en Loire-Atlantique. Evidemment, la Ville n’a pas de compétence directe en matière de lutte contre le terrorisme, qui est la prérogative de l’Etat. Mais on peut légitimement, au niveau local, chercher à améliorer la sécurité de nos populations qui, à Nantes en particulier, sont exposées à une hausse constante de l’insécurité.

Nous proposons quatre mesures pour assurer au mieux la sécurité des Nantais :

- 1/ L’engagement immédiat d’une réflexion sur les conditions de l’armement des personnels de police municipale, suite à la proposition faite par le Président de la République et pour faire face à la période d’urgence que nous traversons. Ces personnels bénéficieraient d’une formation spécifique encadrée et validée par la police nationale.

- 2/ La réorientation des missions de la police municipale sur la sécurité des personnes, et le redéploiement des personnels notamment dans les transports en commun, et dans les lieux de vie nocturne de la Ville.

- 3/ Le déploiement dans les meilleurs délais de la vidéoprotection dans les espaces publics les plus fréquentés et dans les quartiers nantais. Ce déploiement dans les quartiers sera à étudier en concertation avec les habitants engagés dans les conseils de quartier, qui connaissent les lieux stratégiques à prioriser sur leurs territoires.

- 4/ Enfin, dans le cadre des annonces faites par le Gouvernement concernant le recrutement d’agents des forces de l’ordre, la Ville de Nantes devra très rapidement demander à l’Etat un renfort significatif des forces de police nationale sur le territoire nantais.

Dans un état d’esprit constructif au service des Nantais, et dans le cadre de l’union nationale souhaitée par le Président de la République et le Premier Ministre, le groupe des élus de la droite et du centre souhaite pouvoir travailler de concert avec la majorité municipale sur la base de ces propositions. Nous proposons donc au Maire de Nantes de réunir dans les prochains jours les représentants des différentes sensibilités politiques de notre territoire, afin d’amorcer dans les meilleurs délais une réflexion commune sur la politique de sécurité qui doit être conduite à Nantes dans un contexte national difficile et incertain.

Laurence GARNIER et le groupe des élus de la Droite et du Centre