UMP 44

ACCUEIL > Séance du conseil départemental du 20 avril

Actualités

Séance du conseil départemental du 20 avril

INTERVENTION DE GATIEN MEUNIER, PRESIDENT DU GROUPE DEMOCRATIE 44

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Cette 1ère session a une portée symbolique extrêmement importante.

Elle doit témoigner de votre ouverture ou non sur un certain nombre de sujets vis-à-vis de votre grosse minorité. Elle doit démontrer votre capacité ou non à prendre en compte le résultat des dernières élections et la composition de notre nouvelle assemblée départementale. Elle doit enfin traduire dans les faits vos promesses de respect de votre minorité.

Mais cette 1ère session est également un acte fort car c’est bien dès le début de mandat que l’on affirme ses priorités et qu’on lance concrètement les grands axes du mandat.

Malheureusement, nous aurons la confirmation pour certains, la révélation pour d’autres, que rien ne changera vraiment.

Malgré un rapport de 32 contre 30, la représentativité du Groupe Démocratie 44 n’augmentera pas. Au contraire dans un certain nombre d’instances, dont les collèges publics nous aurons l’occasion d’y revenir, vous remettrez en cause la représentativité des élus du territoire. Tout en nommant, chose inédite, des administratifs pour pallier les absences des élus de votre majorité, que vous prévoyez déjà. Au lieu de vous ouvrir, de respecter la réalité de notre assemblée, vous faites le choix de vous refermez sur vous-même, de vous radicaliser. Nous le regrettons, nous le dénonçons, non pas pour nous, nous survivrons, mais à la fois pour les habitants de Loire Atlantique et pour la démocratie. Car vous donnez une bien mauvaise image du fonctionnement de nos institutions.

Ici, de tout temps, il y a eu un respect mutuel, un respect des victoires de chacune et de chacun, car oui cette Assemblée n’est composée que de vainqueurs. Au Groupe Démocratie 44, nous ne voulons pas que le fort renouvellement de notre Assemblée se traduise par une politisation, dans le mauvais sens du terme, de nos débats et de notre fonctionnement. Votre attitude sur les représentations nous laisse craindre ce changement regrettable.

Enfin sur le fond, cette 1ère session aura, sans nul doute, un intérêt limité pour les habitants de Loire Atlantique. Et symboliquement une portée désastreuse. Votre seule mesure concrète : augmenter les indemnités des élus.

Qu’aurions nous fait à votre place ?

3 choses très précises :

Tout d’abord : nous aurions diminué le montant des indemnités attribuées à chaque élu, en gelant l’enveloppe globale. Ensuite, nous aurions lancé le Pacte Insertion par l’Emploi : car c’est bien le rôle du Département que de favoriser le retour à l’emploi de tous ceux qui en sont éloignés. Enfin, nous aurions lancé les bases des nouvelles collaborations avec les élus locaux en vue d’une réunion courant juin.

Monsieur le Président, les symboles et les actes revêtent un rôle crucial dans un contexte de désaffection de nos concitoyens pour la politique et la chose publique. Nous continuerons à agir pour l’intérêt général, en étant force de propositions.

Je vous remercie.


INTERVENTION SUR LES INDEMNITES DE FONCTION

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Tout au long de la campagne, nous nous étions engagés à maintenir l’enveloppe financière allouée aux indemnités des élus. En effet, nous considérions que les habitants de Loire Atlantique n’avaient pas à payer pour une décision prise par le Gouvernement de créer 3 postes d’élus supplémentaires en Loire Atlantique.

Tout au long de la campagne nous avons alerté sur le besoin de réaliser des économies pour assurer l’avenir du Département.

De votre côté, lors de la séance d’installation, vous avez fait le choix d’augmenter de 32% le nombre d’élus siégeant à la commission Permanente.

Ces deux décisions prises par votre majorité départementale et nationale ont un impact financier immédiat.

Aujourd’hui, à l’heure de l’exemplarité des élus, et de la nécessaire réduction de la dépense publique, votre 1ère mesure concrète en matière financière consiste à augmenter l’enveloppe des indemnités des élus.

Il s’agit d’un très mauvais signal envoyé à nos concitoyens. Cela représente tout de même plus de 650 000 € sur le mandat qui s’ouvre.

Monsieur le Président, nous vous demandons de revenir sur cette décision en conservant l’enveloppe utilisée sur le mandat précédent.

Dans le cas contraire, nous voterons contre l’augmentation des indemnités.

Gatien MEUNIER, Président du Groupe Démocratie 44