UMP 44

ACCUEIL > SESSION BUDGETAIRE DU DEPARTEMENT : INTERVENTION DE GATIEN MEUNIER SUR LA POLITIQUE DEPARTEMENTALE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Actualités

SESSION BUDGETAIRE DU DEPARTEMENT : INTERVENTION DE GATIEN MEUNIER SUR LA POLITIQUE DEPARTEMENTALE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

La situation économique de notre pays évolue de manière très inquiétante depuis quelques mois. La crise internationale qui frappe la France depuis 2008 est amplifiée aujourd’hui par des mesures économiques qui nous fragilisent chaque jour un peu plus.

Faire des économies, considérer les entreprises comme des partenaires et non comme des ennemies, lutter contre le chômage et pas seulement en créant des empois publics, favoriser la compétitivité des entreprises et réformer le marché du travail : voilà les défis que l’État doit relever !

Quand le site de Florange va mal, le Premier ministre décide de déshabiller Basse-Indre pour tenter de sauver Florange. En quoi cela constitue-t-il une politique économique ?

Quand la France perd sont triple A, juste après les annonces du Gouvernement sur la compétitivité, comprend-il que c’est une sanction de sa politique ?

Quand le Premier ministre indique aux Français que les 35H ne sont pas un tabou et qu’il se fait corriger pas son ministre du travail quelques minutes plus tard, qui comprend le cap fixé ?

Je pourrai malheureusement multiplier les exemples d’une politique nationale qui obère l’avenir de nos entreprises et de notre économie.

Cela oblige les collectivités, et particulièrement la Région qui est en charge de ces questions, à revoir leurs politiques pour plus d’efficacité et de résultat.

Dans le cadre de la décentralisation, donnons davantage de moyens aux régions sur les sujets économiques.

Vous nous proposez aujourd’hui un budget en hausse. Cette hausse s’explique principalement par deux raisons :
-  tout d’abord le soutien de notre collectivité à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes pour plus de 3,5 M€ ;
-  et par les aides que nous apportons aux structures de recherche : l’IRT Jules Verne (4,7 M€), l’université pour son travail sur la production de micro-algues (1 M€), projet qui n’a pas reçu le soutien de l’État, et l’aide que nous apportons sur la recherche sur les énergies marines renouvelables.

Sur les autres axes liés à la création d’entreprises ou à l’emploi, vous proposez des montants globalement stables. Il me parait important de rappeler ces quelques chiffres pour éviter les erreurs d’interprétation et confirmer notre soutien à ces choix.

Gatien MEUNIER, Conseiller Général UMP de la Baule, pour le Groupe Démocratie 44