UMP 44

ACCUEIL > Riposte

Actualités

Riposte

Le programme du FN : la faillite des retraites, de l’assurance maladie et de l’Etat avec àla clé des hausses d’impôts pour tous les Français !

Constat. A force de promettre à chacun ce qu’il a envie d’entendre, et notamment beaucoup d’argent public, les 144 engagements de Marine Le Pen prévoient la mise en faillite l’Etat et de la sécurité sociale, au détriment des plus faibles. Le match Fillon / Le Pen, c’est d’abord celui du courage contre la démagogie.

1. Le FN promet à chacun ce qu’il veut entendre : plus c’est gros, plus ça passe !

• Le FN promet à chacun ce qu’il a envie d’entendre. La somme des engagements clientélistes et laxistes qu’il multiplie comme des petits pains se chiffre en dizaines de milliards d’euros par an.

• Pas moins de 21 engagements correspondant à des augmentations de la dépense publique.


- création d’une « prime de pouvoir d’achat » financée par une « contribution sociale » sur les importations de 3% (engagement 55). MLP opère ainsi un revirement majeur, elle qui nous a promis pendant des années d’augmenter de 200 euros nets tous les salaires de moins de 1500 euros !

En plus, cette mesure est impossible à mettre en oeuvre rapidement car il faudrait dénoncer les traités internationaux au risque de mesures de rétorsion des autres pays. Ce qui entrainerait des hausses de prix Qui paierait la facture au final ? Les Français !


- baisse des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité (engagement 60). Une fausse bonne idée car MLP (Marine Le Pen) devrait savoir que c’est la concurrence qui fait baisser les prix !


- revalorisation des APL pour les jeunes (+25%)

• MLP s’inscrit dans une tradition de gauche qui consiste à additionner les mesures irréalistes plutôt que de s’attaquer de front au problème.


- recruter des fonctionnaires supplémentaires et maintenir les 35 heures (engagement 63) plutôt que d’investir dans le matériel et les conditions de travail ;
- revenir à l’économie administrée par un « plan de réindustrialisation » (engagement 34) et généraliser l’assistanat à grande échelle plutôt que de donner les moyens aux Français de réussir.

2. Le FN mettra en faillite l’Etat, les retraites et l’assurance maladie

• Marine Le Pen va mettre l’Etat en faillite, et ce sont les ménages modestes qui paieront la note ! Les impôts vont augmenter.


- MLP s’engage ironiquement (engagement 43 du programme) à réduire les dépenses publiques de 60 Md€, mais les mesures qu’elle avance (économies massives et complètement fantaisistes sur la fraude ou les immigrés) n’ont aucune chance de voir le jour.

• Avec l’explosion des dépenses publiques, l’Etat ne sera rapidement plus à même de financer les retraites des Français, et de pourvoir aux besoins des plus faibles.


- En l’état actuel (départ à 62 ans avec 42 annuités), il existe déjà un déficit important à combler dans les prochaines années (environ 10 Md€ par an dès 2020, 20 Md€ par an dès 2030).


- Marine Le Pen propose de le creuser en revenant à la retraite à 60 ans avec 40 annuités pour un coût annuel de l’ordre de 18 Md€ (engagement 52) ! Le FN s’inscrit ainsi dans une longue tradition de laxisme, puisqu’il s’est systématiquement opposé aux réformes conduites par la droite en 1993, 2003, 2008 et 2010, sans lesquelles les pensions ne seraient plus payées depuis longtemps.

• De la même manière, MLP ne propose pas de réformer l’assurance-maladie, ses seules propositions en matière de santé sont des dépenses supplémentaires (engagement 68 : « augmenter les effectifs de la fonction publique hospitalière », engagement 69 : « créer un cinquième risque de sécurité sociale consacré à la dépendance ») après s’être évidemment opposé à toutes les réformes passées (en 1996 notamment). Le résultat c’est que les soins, avec Marine Le Pen, ne seront plus du tout remboursés, parce que l’assurance maladie aura fait faillite.


Le programme économique du FN est plus à gauche que celui de Mélenchon

Constat. Le programme économique de Marine Le Pen est une caricature du programme de Mélenchon ! Avec Marine, en route vers les années 1980, à grand renfort de promesses de nationalisations et de régulation des prix et des salaires. Ce pourrait être drôle, si les conséquences pour le pays n’étaient pas dramatiques pour les retraités, les épargnants et les classes moyennes.

1. La sortie de l’euro que propose Marine Le Pen ruinerait les retraités et les épargnants et les classes moyennes

• Le FN propose une sortie de l’euro, maquillée en un « rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie » : le mot « euro » n’apparaît nulle part dans son programme ! Si MLP devait mettre son projet à exécution, les retraités et les épargnants des classes moyennes se retrouveraient ruinés. Les prix exploseront. Des millions de Français seront poussés dans la précarité.

• Cela aboutirait surtout à une fuite des capitaux massive, comme en Grèce quand les épargnants et les retraits faisaient la queue devant les guichets. Pour ne pas voir leur épargne partir en fumée avec l’inflation qui suivra, chacun cherchera à récupérer ses économies, aboutissant à un contrôle des capitaux pour éviter les faillites bancaires.

2. La politique économique du FN ruinerait les entreprises

• La politique économique d’extrême gauche que le FN veut mettre en oeuvre a déjà échoué sur toute la ligne au Venezuela, en Algérie ou en Argentine. Rien ne manque :


- explosion du coût du travail, notamment avec la « prime de pouvoir d’achat à destination des petits salaires » ;


- nouveaux impôts sur les grandes entreprises : « créer une taxe sur l’activité réalisée en France par les grands groupes » ;


- mise en place de murs de douanes et de taxes sur les produits étrangers regroupés sous l’appellation de « protectionnisme intelligent » dans le programme ;


- suppression de la loi El Khomri pour plaire à l’électorat de gauche !

• Marine Le Pen veut sortir de l’UE.


- MLP veut engager « avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne ».


- Or, la sortie de l’UE sera une catastrophe pour l’économie française. Seule, isolée, repliée sur elle-même, il faudrait que la France mène une guerre commerciale avec le reste du monde. C’est l’assurance de voir des centaines de milliers d’entreprises qui exportent, déjà asphyxiées par la hausse du coût du travail et des impôts, faire faillite.


- On voit bien avec le Brexit les conséquences qu’ont pour les ménages une sortie de l’UE.

Par rapport au dollar, la livre sterling a chuté de plus de 15 % depuis le référendum. Le pouvoir d’achat des ménages britanniques a immédiatement été impacté par la hausse des prix des produits importés. En raison de cela, la facture énergétique avait crû de 4,3 %, le coût des transports de 5 %, le prix du carburant de 10 % (données de décembre 2016) : comment Mme Le Pen peut-elle prétendre que la valeur d’une monnaie ne change rien pour les ménages ?


- Et encore, ces chiffres ne représentent rien par rapport à ce que serait une sortie de l’euro pour les Français : le Royaume-Uni n’a jamais fait partie de la zone euro et n’a donc pas à changer de monnaie. Or, aujourd’hui, la France bénéficie de la crédibilité de la signature allemande : l’effondrement du franc de Mme Le Pen serait d’une toute autre ampleur.

• Ce programme suicidaire ferait exploser le chômage.


- La conjugaison des nationalisations, des faillites et des délocalisations massives d’entreprises en dehors de nos frontières, porterait un coup fatal à notre économie.


L’Emission politique : les revirements de Marine Le Pen

A l’occasion de son passage dans l’Emission politique, Marine Le Pen a fait plusieurs revirements par rapport à son programme de 2012. Avec beaucoup de mauvaise foi, elle voudrait nous faire croire que sa position n’a pas changé.

1) La prime de pouvoir d’achat

• En 2012, elle proposait une prime de 200 euros net pour tous les salaires allant jusqu’à 1500 euros.

• Aujourd’hui, MLP propose d’« instaurer une Prime de Pouvoir d’Achat (PPA) à destination des bas revenus et des petites retraites financée par une contribution Sociale sur les Importations de 3 % » pour environ « 80 euros par mois ».

• Non seulement, MLP opère un revirement mais cette meure est impossible à mettre en oeuvre. Il faudrait dénoncer tous les Traités commerciaux (OMC, UE) signés par la France et prendre le risque de faire face à des mesures de rétorsion. Autant dire que les recettes arriveraient à la Saint-Glinglin !

• Si MLP veut verser cette prime avant d’avoir instauré la taxe sur les importations, la seule solution sera de la financer par une hausse d’impôts et donc de la faire payer par les classes moyennes, ce qui serait un comble.

2) La peine de mort

• En 2012, Marine Le Pen voulait rétablir la peine de mort.

• Aujourd’hui, elle a opéré un revirement. Plutôt que d’assumer, et pour ne pas froisser les frontistes de la première heure, elle se réfugie derrière le référendum d’initiative populaire qui permettra aux Français, s’ils le souhaitent, de rétablir la peine de mort.

• MLP rétropédale, sans vouloir le dire clairement. Elle évoque le « sentiment religieux » de chacun pour justifier qu’il ne lui appartient pas de rétablir elle-même la peine de mort.

3) Le nucléaire

• Lors de la précédente élection en 2012, MLP dénonçait et voulait abandonner le nucléaire.

• Aujourd’hui, elle parle « d’atout », et « d’une énergie parmi les plus sûres ».

• Elle dit ne pas avoir « changé de position » et s’en tire en soulignant la dangerosité du nucléaire dans « sa forme actuelle ». Une nouvelle fois, MLP fait preuve d’inconstance.