UMP 44

ACCUEIL > Retours sur quelques conseils municipaux de l’agglomération

Actualités

Retours sur quelques conseils municipaux de l’agglomération

La conspiration des silencieux

Le conseil du 28 septembre dernier à REZE a été l’occasion pour l’opposition de faire bouger la Mairie de REZE sur la question des Agents du régime Général en arrêt de travail et plus particulièrement ceux à demi-traitement.

Pour ceux d’entre eux qui se trouvent dans une situation intolérable de précarité physique et financière, l’élu a rompu le silence qui leur été opposé depuis plus de deux ans et qui ne faisait qu’ajouter injustice supplémentaire à leur souffrance.

Leur situation connue de tous ne peut désormais être ignorée.

Pour la bonne compréhension, il faut savoir que les Agents en arrêt pour maladie ordinaire perçoivent 100% de leur traitement pendant 3 mois versés par la Mairie, et 50 % ensuite pendant un an, complété par un complément de salaire versé par le contrat de prévoyance COLLECTEAM (organisme de gestion du contrat de prévoyance des Agents du régime général).

En raison du mode de calcul du versement de ces indemnités journalières par COLLECTEAM qui ne prend pas en compte l’ensemble de leurs éléments de salaire dans le calcul des indemnités, ceux-ci peuvent subir une chute de 40 % de leur revenu d’activité.

Cette situation concerne 75 Agents à REZE et beaucoup d’autre sur l’ agglomération. Elle a été depuis longtemps porté à la connaissance du Maire de REZE, soit directement par les intéressés, soit par les syndicats de personnels.

Mais il a fallu le dépôt d’une question orale par Philippe SEILLIER au conseil du 28 septembre, pour que seulement aujourd’hui le Maire de REZE, de peur de se faire distancer sur un dossier aussi sensible par son opposition, dépose en dernière minute une délibération pour entériner le remboursement des indemnités des agents en arrêt de travail à 95% de leur traitement d’activité.

La presse locale, avec laquelle nous nous sommes entretenue a concouru aussi à un curieux silence sur ce dossier en ne reprenant rien de ce débat au Conseil et de nos échanges et informations que nous leur avons fournies.

Aujourd’hui, l’élu de REZE, attend de savoir quelle sera la position de la Présidente de Nantes Métropole qui est aussi concernée par ce sujet, puisque –elle était déléguée à passer l’appel d’offre sur le dossier de la prévoyance des Agents des communes de notre Agglomération ?

L”élu préconise la dénonciation à titre conservatoire du contrat en cours avant le 30 octobre prochain et le lancement d’un nouvel appel d’offre sur ce dossier.

Philippe SEILLIER, Conseiller Municipal d’opposition de Rezé


Un BP doit être sincère, l’était-il vraiment en mars dernier ?

Réunis le 25 septembre en Conseil municipal de rentrée, Patrick VRIGNAUD et la liste d’opposition « Vivre Mauves Autrement » souhaitent porter à la connaissance des Malviens deux points de l’ordre du jour.

Madame le Maire a présenté une décision modificative au budget 2015 avec pour conséquence principale une augmentation conséquente des charges de dépenses de fonctionnement par rapport au budget primitif 2015. Ce décalage s’explique entre autres par des oublis, dont les 14 000 euros de frais pour l’utilisation de la piscine à Carquefou par les scolaires de la commune.

Patrick VRIGNAUD et ses colistiers s’étonnent de devoir revenir aussi tardivement sur de telles erreurs touchant directement aux finances de la collectivité.

Les élus se doivent de voter un budget sincère et véritable, l’était-il vraiment en mars dernier ?

Suite à un vote lors du conseil municipal du 19/06/2015, ayant pour objet la prise en charge sur les finances de la commune d’une contravention pour excès de vitesse d’un véhicule de service, Patrick VRIGNAUD et ses colistiers rappellent qu’ils ont voté contre cette délibération, de même que 5 autres élus se sont abstenus, dont un de l’équipe majoritaire. Au cours de ce dernier conseil, Patrick VRIGNAUD a souhaité revenir sur ce dossier par une nouvelle question pour que toute la clarté soit faite sur cette contravention. Il s’est vu opposer un refus total d’explication, et a souhaité informer ses concitoyens, de ce qui selon lui caractérise une absence totale de transparence de la part de notre Maire.

Patrick VRIGNAUD, Conseiller municipal d’opposition de Mauves sur Loire