UMP 44

ACCUEIL > Permanence des soins, zones noires de blouses blanches

Actualités

Permanence des soins, zones noires de blouses blanches

Communiqué de presse, le 1er novembre 2008

Philippe BOËNNEC présente à la Ministre de la Santé son rapport : Permanence des soins, zones noires de blouses blanches

Fortement impliqué sur les problématiques de santé et d’aménagement du territoire, le Docteur Philippe BOËNNEC, Député-Maire de Pornic, a été désigné par la délégation de l’aménagement durable du territoire, pour établir un rapport sur la Permanence Des Soins (PDS). Le parlementaire de Loire-Atlantique a présenté son rapport, ce mardi 21 octobre, à la délégation et à la Ministre de la Santé, Madame Roselyne BACHELOT.

La PDS désigne le dispositif sanitaire qui permet aux citoyens de recourir à un praticien lorsque le cabinet du médecin de famille a fermé ses portes. Elle fonctionne par à un réseau de médecins de garde censés couvrir l’ensemble du territoire et dispenser les soins nécessaires aux patients.

Mais le constat est partagé, la PDS en France fonctionne mal. Si l’efficacité du système sanitaire ne fait aucun doute (tant les statistiques de mortalité que de morbidité placent régulièrement l’hexagone parmi les Etats les plus performants), son efficience est davantage sujette à caution.

Cet écueil touche particulièrement les zones rurales et suburbaines où les modalités de la PDS, fondée sur le volontariat individuel, ont tendance à générer un effet d’éviction des médecins des zones difficiles vers la ville.

Comment faire, alors, pour rééquilibrer la PDS ? Philippe BOËNNEC a fait part de ses propositions à la Ministre. Le Député du Pays de Retz propose :

- de mettre en place un schéma régional de la PDS décliné au niveau départemental et associant tous les acteurs : Ordre des médecins, soignants, pompiers, hôpitaux, associations représentant les malades, ambulanciers... L’outil mis à la disposition des Agences Régionales de Santé est la contractualisation avec les effecteurs.

- de mettre en place un numéro téléphonique unique au lieu de la multitude de numéros accessibles actuellement (15,18, hôpital, ambulancier, médecin de garde) ;

- de permettre aux médecins de ville de prendre des gardes en zone rurale, aux jeunes retraités de continuer à pratiquer quelques années dans le cadre de la permanence des soins, aux internes de vivre une première expérience ambulatoire ;

- d’utiliser, en guise de locaux, des points d’accueil préexistants et déjà connus de la population : hôpitaux locaux, EHPAD, établissements privés et de développer les maisons médicales de garde ;

- de prévoir une formation spécifique à la PDS dans le cursus des étudiants en médecine incluant un stage de médecine de premier recours ;

- de responsabiliser le patient en faisant oeuvre pédagogique et en expliquant mieux le dispositif de permanence des soins.