UMP 44

ACCUEIL > Organisation de la République à l’échelle régionale et départementale

Actualités

Organisation de la République à l’échelle régionale et départementale

Nicolas Sarkozy a réuni les chefs de file régionaux de l’UMP pour définir notre position sur l’organisation de la République à l’échelle départementale et régionale Nicolas Sarkozy a réuni ce mercredi 15 avril les chefs de file régionaux de l’UMP pour définir notre position sur l’organisation de la République à l’échelle départementale et régionale. Le gouvernement, avec une absence totale de concertation et une approche purement politicienne, a considérablement affaibli nos territoires au détriment à la fois de la proximité et de l’efficacité sans économies sur la dépense publique. L’UMP portera donc devant les Français les choix suivants :

Revenir à des cantons de proximité : pour servir des desseins purement partisans, le gouvernement a créé des cantons immenses, sans cohérence avec les bassins de vie et dans lesquels les élus sont coupés du terrain. Nous reviendrons à des cantons à taille humaine en prenant l’engagement d’assurer la parité dans la représentation départementale.

Mettre en place le conseiller territorial : cette réforme permet de rapprocher l’échelon départemental et régional. Le conseiller territorial est une réponse simple pour nos concitoyens : un même élu pour défendre son territoire peut actionner à la fois les moyens du département et de la région. C’est, à rebours du mille-feuille français, un vrai guichet unique au service de ses compatriotes. La France a besoin d’avoir moins d’élus mais des élus plus forts avec plus de responsabilités.

L’avenir des grandes régions : la mise en place des grandes régions a été faite sans concertation. Si pour certaines régions, le découpage a pu faire consensus, pour d’autres, il a été fait en niant les réalités de vie et sans respect pour les habitants qui se sont sentis parfois humiliés. Dans chaque région, les élus dans le cadre d’une concertation locale feront donc un bilan de la mise en place des grandes régions et décideront ce qu’ils souhaitent faire pour l’avenir : les conserver ou les changer. Le périmètre de toutes les grandes régions ne peut être considéré comme figé.

Ce groupe se réunira régulièrement jusqu’aux échéances des 6 et 13 décembre.