UMP 44

ACCUEIL > Les universités des Pays de la Loire ne sont pas portées par une ambition régionale

Actualités

Les universités des Pays de la Loire ne sont pas portées par une ambition régionale

Cette semaine, le Président de la République inaugure, en présence de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’exposition "12 campus du 21ème siècle", organisée à la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot à Paris jusqu’au 6 décembre 2010.

L’exposition dévoile la préfiguration des campus universitaires sélectionnés dans le cadre de "l’Opération Campus". Ce plan exceptionnel doté de 5 milliards d’euros lancé par le Président de la République en février 2008, est destiné à faire émerger 12 campus d’excellence qui seront la vitrine de la France et renforceront l’attractivité et le rayonnement de l’université française.

Vous pouvez aussi consulter ces projets en ligne http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid53686/coup-d-envoi-de-58-chantiers.html

Perspectives architecturales, maquettes, vidéos, schémas d’aménagement, etc. : tous ces supports montrent des campus réinventés, des lieux de vie intégrés dans les villes, attractifs pour les étudiants et les chercheurs du monde entier.

10 campus ont été sélectionnés par un jury international, sur concours, en deux vagues (mai et juillet 2008) et 2 sites supplémentaires sont venus se rajouter dans le cadre du plan de relance : Bordeaux, Grenoble, Lyon., Montpellier, Strasbourg, Toulouse, Aix-Marseille, Paris-Aubervilliers, Saclay, Paris intra-muros, Lille et université de Lorraine Nous ne pouvons que regretter que nos universités des Pays de la Loire ne figurent pas dans cette liste.

«  Pour réussir, les établissements de nos deux régions n’ont d’autres choix que de construire un projet commun de grande qualité et construire leur avenir ensemble » a déclaré Jacques Auxiette, en février 2010, « tel est le message que les collectivités locales ont voulu adresser aux universités, aux grandes écoles et aux organismes de recherche, c’est un message que l’Etat aussi devra entendre et prendre en compte ».

Ce message vient trop tard et masque l’inaction coupable de Jacques Auxiette trop empêtré dans son opposition systématique avec l’Etat pour prendre la tête d’une dynamique de projet lors du partenariat projeté en 2008 par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche avec le lancement du plan « campus ». Certains de ses amis l’ont pourtant fait avec réussite comme à Lille.

Pourtant les présidents des grandes agglomérations universitaires de notre région (Nantes, Angers, Le mans, Saint-Nazaire) sont ses amis politiques. Il n’ pas réussi non plus à fédérer les petits centres universitaires ‘oubliés’ de l’aménagement du territoire régional tels Laval et Cholet.

Il n’a pas su non plus s’associer avec le Président socialiste de la Région Bretagne pour promouvoir l’émergence d’un pôle universitaire commun qui aurait permis aux universités du grands ouest associées d’être visibles dans la compétition mondiale des pôles d’enseignement supérieur et de ne plus être absentes au classement ‘de Shanghai’.

François PINTE, conseiller régional, Président du groupe UMP