UMP 44

ACCUEIL > Le sens de l’action

Actualités

Le sens de l’action

Le résultat de l’élection législative partielle de l’Oise plaçant le Front National juste derrière l’UMP et éliminant le PS ne peut se lire comme un signal positif. C’est surtout la démonstration du désarroi d’une part importante de la population française qui a légitimement pu croire aux promesses de François Hollande. L’amertume du passage à la réalité est source de risques. Ce risque est encore renforcé par les décisions du chef de l’Etat et du Gouvernement qui préfèrent porter le débat sur les sujets de société, certes rassembleurs pour la Gauche mais surtout clivants : mariage pour tous (mettant le pays dans la rue), droit de vote des immigrés (abandonné sans majorité pour un congrès), rythmes scolaires (les deux-tiers des communes ne l’appliqueront pas à la rentrée),.... Cette position s’accompagne de propos méprisants pour celles et ceux qui ne partagent pas ces postures. Ces artifices veulent masquer une réalité que chacun touche pourtant du doigt et que rappellent durement les chiffres tombés cette semaine :
- baisse historique du pouvoir d’achat des Français pour la première fois depuis 30 ans sous le double effet des hausses d’impôts et de la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires ;
- plus de 3 millions de demandeurs d’emploi ; les 70.000 emplois aidés promis dans le secteur public ne sont pas à la hauteur des 1000 nouveaux chômeurs quotidiens ;
- dette publique explosive ayant dépassé 90% du Produit Intérieur Brut à la fin 2012 ;
- déficit public de 4,8% du Produit Intérieur Brut contre 4,5% prévus. La France chute de plus en plus vite dans la crise. Les décisions erronées du mandat Hollande accélèrent la dégradation :
- découragement de l’esprit d’initiative,
- mépris des élites scientifiques et technologiques,
- choc de compétitivité qui fait pschitt mais choc fiscal hélas bien réel de 10 milliards d’impôts supplémentaires pour les entreprises
- et choc de simplification contredit par la mise en place du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), véritable casse-tête pour les entreprises qui se préparent déjà à une bataille de justification avec l’administration fiscale.
- choc encore contredit par la réforme territoriale qui ajoute la nouvelle couche des métropoles au très coûteux et redondant mille-feuille des communes, des agglomérations, des départements et des régions. Ces étendards brandis dans une vindicte de gauche font mouche aussi à l’international : le couple Franco-Allemand se distend affaiblissant l’Europe qui nous protège encore. La voix de la France se fait murmure dans les négociations internationales. Malgré les incantations de Monsieur Hollande sur une baisse du chômage fin 2013 qui font penser à la méthode Coué, l’attente d’un retour de la croissance et le statuquo ne peuvent être considérés comme une volonté politique. Seuls les efforts réels de compétitivité permettront, avec hélas l’inertie due à 10 mois d’erreurs, à la France et aux Français de remonter la pente. Face à la crise qui s’aggrave, il faut changer le sens de l’action.

François PINTE, Président de l’UMP 44