UMP 44

ACCUEIL > La lettre de Philippe Boënnec

Actualités

La lettre de Philippe Boënnec

« Notre engagement reste le même : construire ensemble une société plus juste »

Notre monde est parvenu à un moment de vérité. La crise économique mondiale que nous traversons n’est certes pas encore terminée. Ses effets se feront encore ressentir au cours des prochains mois, notamment pour les plus fragiles auprès desquels nous nous mobilisons afin d’atténuer leurs difficultés. Mais nous devons aujourd’hui décider si nous voulons créer un monde différent de celui d’avant la crise, un monde plus soutenable économiquement, plus respectueux de l’environnement, un monde plus juste humainement. Sur ce point, il y a un nouveau clivage dans la vie politique française entre ceux qui veulent que rien ne change et qui restent fermés, qui restent accrochés aux idées du 19ème et du 20ème siècles et ceux qui veulent faire bouger les choses.

Nous avons un parti socialiste qui met la barre à gauche toute sur les idées du 20ème siècle et refuse la contribution énergie climat sur laquelle il s’était pourtant engagé. Nous, nous devons mettre le cap sur le dialogue, pour parler à tous, pour aller courageusement vers les idées du 21ème siècle. Au-delà des mesures importantes que nous avons adoptées à l’Assemblée Nationale sur la biodiversité, l’agriculture durable ou la valorisation des déchets, les Grenelles de l’Environnement et de la Mer ont été conçus comme un vaste plan de préparation de notre pays à l’économie de l’après-pétrole, à la croissance des énergies renouvelables dans notre consommation.

Avec vous, il nous appartient donc de porter avec passion, enthousiasme et responsabilité les sujets qui définiront le 21ème siècle : l’équilibre entre le développement économique et social et le respect de notre environnement, le renforcement des droits de l’homme, le rôle de l’Europe, le savoir et la culture pour tous.

Avec le Président de la République, nous restons fidèles à nos engagements, à notre stratégie volontariste. Volontariste sur la question de la sauvegarde de notre système de solidarité, qu’il s’agisse de la santé, de la politique familiale ou des retraites. Volontariste au sujet des collectivités locales, dont la complexité et le coût justifient la réforme courageuse que nous allons engager. Notre responsabilité est de faire vivre ces idées, de les transformer en projets pour qu’elles deviennent réalité. Au delà des difficultés que nous traversons, notre engagement reste le même : construire ensemble une société plus juste où chacun puisse être reconnu et réaliser ses projets.

Philippe Boënnec