UMP 44

ACCUEIL > La dépendance

Actualités

La dépendance

La prise en charge de la dépendance doit rester une priorité pour le Département

La prise en charge de la dépendance liée aux personnes âgées et handicapées est une compétence prioritaire du département et elle doit le rester. Le Conseil Général a élargi ses actions à d’autres compétences facultatives, telles que le tourisme, la culture, le sport, sans encore véritablement « prioriser » ses dépenses. Et pourtant, l’allongement croissant de la durée de la vie va entraîner de nouvelles dépenses à prévoir sur le long terme.

Le groupe Démocratie 44 attend avec impatience le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement qui tarde malgré les promesses du Président de la République. Le budget départemental doit être réadapté et les aides aux personnes âgées et handicapées doivent être revues à la hausse.

Le Groupe Démocratie 44 continue de travailler sur le sujet et reste une force de proposition. Il faut tout d’abord, prévenir la dépendance : en développant la recherche clinique et appliquée dans le domaine de la gériatrie, en organisant des consultations de prévention vers les populations les plus vulnérables, en engageant des mesures incitatives au plan national et local en faveur de l’activité physique des seniors.

Les élus Démocratie 44 plaident pour privilégier le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie qui le souhaitent. Par ailleurs, pour celles qui sont en établissements, les tarifs de jour doivent être mieux encadrés, car trop élevés. Les listes d’attente sont de plus en plus longues, comme par exemple, à Moisdon-la Rivière, pour les demandes de placement en unité Alzheimer.

De même, pourquoi le département ne proposerait-t-il pas des logements adaptés à la colocation entre personnes âgées et n’incite-t-il pas à ce nouveau type de mode de vie, favorisant l’entraide et luttant contre l’isolement ? Autre sujet, les aidants familiaux demandent à être soutenus par le département, car ce mode d’accueil pourtant économique et sécurisant, trop rare en Loire Atlantique, ne bénéficie d’aucun statut et d’aucun suivi.

Concernant le handicap, les listes d’attente des accueils en établissement ne cessent de se rallonger et tout comme les demandes de placements en foyer de vie. Le nombre de places doit être revu à la hausse, de même que le nombre de foyers spécialisés dans l’autisme encore trop restreint. Beaucoup de demandes de ce type ne sont pas honorées laissant les familles les plus en difficulté dans un profond désarroi.

Les membres du groupe Démocratie 44 savent bien que nous sommes dans une période de restriction budgétaire, mais restent persuadés que la politique liée à la dépendance et au handicap doit rester une priorité dans le budget du département. Prendre en charge la dépendance, c’est prendre soin de tous les citoyens de notre République, et se faire le porte-voix d’une population souvent vulnérable et silencieuse.

André TRILLARD et le Groupe Démocratie 44 au Conseil Général