UMP 44

ACCUEIL > Jacques Auxiette et les TER : toujours un train de retard sur les chiffres et en avance sur les dépenses !

Actualités

Jacques Auxiette et les TER : toujours un train de retard sur les chiffres et en avance sur les dépenses !

Le projet de loi de finances pour 2011 a été aujourd’hui présenté en conseil des ministres. Face aux décisions courageuses prises par l’Etat afin de proposer un budget rigoureux, les régions socialistes continuent de laisser déraper leurs dépenses de fonctionnement tout en faisant du catastrophisme et de la dramatisation à propos des investissements.

Pourtant, les Régions disposent de ressources croissantes dédiées au financement des infrastructures.

Contrairement à ce qu’affirme M. Jacques AUXIETTE, la réforme de la taxe professionnelle a été totalement compensée par une imposition forfaitaire des entreprises de réseaux (IFER) dont le produit est exclusivement affecté aux Régions. Cette taxe – 260 M€ en 2010 ! – est dynamique puisqu’elle est fonction des kilomètres parcourus par les trains sur les réseaux régionaux. Or, le chiffre d’affaire de la SNCF sur l’activité TER a connu une nette augmentation (+ 5,4%, soit + 172 Mds d’€ au 1er semestre 2010). Et il est facile de vérifier que les dotations de l’Etat aux Régions ont plus que doublé en 10 ans pour atteindre 5,4 Mds€ en 2010 (hors plan de relance).

M. Jacques AUXIETTE, comme l’ensemble des présidents de régions socialistes, doit balayer devant sa porte : l’investissement dans les TER ne doit pas souffrir de sa mauvaise gestion.

En 2004, le ratio dépenses d’investissement / dépenses de fonctionnement des régions était de 50/50. En 2009, ce ratio est passé à 40/60 ! Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 240 € par habitant par an ! Le train de vie des régions socialistes (communication, achats, frais de déplacement…) a augmenté de 20% tandis qu’en Alsace, il a baissé de 20% ! La hausse des effectifs de l’administration régionale, sur cette période, se mesure à plus de 40% dans les régions de gauche !