UMP 44

ACCUEIL > Interventions en session budgétaire du conseil départemental - décembre 2015

Actualités

Interventions en session budgétaire du conseil départemental - décembre 2015

INTERVENTION DE GATIEN MEUNIER

Monsieur le Président, Chers collègues,

Nous ne pouvions pas débuter cette session sans saluer la mémoire des victimes des attentats du 13 novembre.

Des actes d’une violence absolue, des attentats d’une lâcheté sans nom ont frappé notre Pays le 13 novembre dernier. Le bilan effroyable de ces attaques perpétrées à Paris et Saint-Denis suscite l’émotion, la tristesse autant que la colère.

Ces attentats sont une attaque contre l’humanité mais également contre la République et ses principes de liberté, égalité, fraternité.

Ces actes odieux obligent l’Etat, la France, à des réponses d’une totale fermeté et d’une volonté inflexible.

Nous avons collectivement un devoir : celui de l’unité face au terrorisme.

Nous devons démontrer que malgré nos différences, nous savons nous rassembler, nous unir lorsque l’intérêt de la France est en jeu, lorsque des barbares s’attaquent à ce qu’est la France : une grande et belle Nation unie dans sa diversité.

Dans ce contexte exceptionnel, les Français se sont exprimés lors des élections régionales. Le résultat de ces élections a placé le Front National en tête au 1er tour.

A l’issue du 2nd tour, la France des régions offre un nouveau visage. Ces élections sont marquées par la forte progression des listes d’Union de la droite et du centre qui sont à présent majoritaires dans 7 régions, contre une seule auparavant. Autre grande satisfaction pour notre Groupe : aucune région ne sera dirigée par le Front National. Enfin, le regain de participation entre les deux tours démontre l’attachement de nos concitoyens aux valeurs de la République.

En Pays de la Loire, la liste menée par Bruno RETAILLEAU l’a emporté nettement, avec près de 75 000 voix d’avance, à la grande satisfaction des élus de notre Groupe.

Cette victoire nous conforte dans notre analyse et dans nos convictions. Oui, parler vrai, tenir un discours de vérité comme nous l’avons fait aux départementales suscite l’adhésion de nos concitoyens. Des modes de scrutins différents apportent des résultats différents, mais je tiens à souligner les points de convergence entre notre discours et celui de la nouvelle majorité régionale : volonté de maintenir les investissements, obligation de réduire les dépenses de fonctionnement, nécessité de faire des choix et de les assumer.

Le fait que les majorités régionale et départementale soient aujourd’hui différentes, ne doit pas dégrader les relations, les collaborations entre nos collectivités. Nous y serons extrêmement attentifs.

Je connais le sens du service public et de l’intérêt général de Bruno RETAILLEAU et je sais sa détermination à travailler avec l’ensemble des 5 Départements des Pays de Loire pour améliorer les synergies, augmenter les mutualisations, renforcer les collaborations entre nos collectivités.

Nous avons entendu votre volonté, Monsieur le Président, de vous placer dans une logique constructive et trans-partisane. Nous y serons attentifs et participerons pleinement à l’atteinte de ces objectifs.

L’année 2016 sera une année charnière dans nos relations avec la région. Il nous faudra préparer les transferts de compétences, et des charges correspondantes. Il nous faudra travailler collectivement à la lutte contre le chômage, pour la réinsertion professionnelle, et la création d’emplois pérennes. Chacun, dans nos compétences, nous devons, nous pouvons faire des Pays de Loire et de la Loire Atlantique des territoires innovants, constructifs, et créateurs d’emplois et de richesses.

Monsieur le Président, les ligériens ont fait un choix. N’oublions pas que près de la moitié d’entre eux n’ont pas participé au vote. N’oublions pas celles et ceux qui se sont tournés vers les extrêmes.

Ceci doit nous obliger collectivement, et encore davantage nous qui sommes membres de partis politiques, à nous réinterroger sur le fonctionnement de notre démocratie, des partis politiques, et sur la réalité des clivages politiques.

Les ligériens, comme les Français, ont exprimé clairement leur "ras le bol", leur perte de confiance dans les partis traditionnels. A nous de faire la preuve qu’en travaillant loin des postures partisanes, mais bien pour l’intérêt général, nous pouvons obtenir des résultats. Car, qu’on se le dise, la seule manière de faire reculer les extrêmes, c’est d’améliorer le quotidien de nos concitoyens, qui souffrent, qui sont au chômage, qui sombrent dans la misère, qui sont accablés d’impôts et de taxes.

Alors dès vendredi, à la suite de l’élection de Bruno RETAILLEAU, lançons une collaboration constructive avec la Région ! C’est le voeu que nous formulons.

Je vous remercie.

Gatien MEUNIER, Président du Groupe Démocratie 44 et Conseiller Départemental du canton de La Baule


VIEILLISSEMENT ET PERSONNES AGÉES

Monsieur le Président, Chers collègues,

Je voudrais, par cette intervention, me faire l’avocat des personnes âgées et plus particulièrement et des plus dépendantes, celles d’entre elles qui sont les plus fragiles.

Celles qui, pour la plupart, ont des petites retraites (souvent le minimum vieillesse autour de 750 euros par mois), qui avec beaucoup de dignité vivent très modestement et qui souhaitent en premier lieu vivre à leur domicile le plus longtemps possible.

Quel message leur envoyons-nous aujourd’hui en diminuant l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA à domicile) de 7 452 000 euros par rapport à 2015 (budget passant de 43 millions à 35,5 millions d’euros).

Je m’interroge aussi : Où est la cohérence de cette politique qui affirme et je le partage, cette orientation prioritaire mais qui se traduit, malheureusement, par une baisse importante et surtout inquiétante quand le nombre de bénéficiaires est en augmentation ?

Le CODERPA s’inquiète, à juste titre, lui aussi de cette baisse, regrette que le département n’ait pas revalorisé le taux directeur et souligne le manque d’anticipation de la politique sur le vieillissement.

Je m’associe pleinement à ces inquiétudes et à ces réflexions qui demandent explications.

Je vous remercie.

Pierre BERTIN, Conseiller Départemental du Canton de Vallet


POLITIQUE SPORTIVE DEPARTEMENTALE

Monsieur le Président, Madame la vice-Présidente, Chers collègues,

Nous ne vous attribuerons ni carton jaune, ni carton rouge, car nous approuvons les grandes lignes de votre politique sportive départementale.

Contrairement à votre politique culturelle, nous pouvons vous décerner une médaille pour l’effort réalisé sur ce budget ne relevant pas de nos compétences obligatoires.

Nous soutenons cette politique sportive qui constitue un véritable gage d’inclusion sociale, de bien être physique et mental.

Avec un habitant licencié sur 3, la pratique du sport dans le 44 est très bien placée sur le podium de la moyenne nationale.

En outre, proposer la pratique du sport aux publics vulnérables et handicapés doit être une action à privilégier.

Voici mes 3 interrogations :

- La partie afférente à l’engagement des jeunes dans le sport a mon soutien total. Mais je note qu’après l’adoption du rapport annuel en matière d’égalité entre les hommes et les femmes, le budget en faveur de la pratique féminine diminue. Nous souhaiterions connaître les raisons de cette baisse ?

- Par ailleurs, nous notons une diminution du soutien au sport de haut niveau. Est-ce lié au transfert de compétences sport haut niveau à la métropole ? Comment se positionne notre collectivité par rapport à cette décision ?

- Enfin, concernant votre politique en matière de randonnée, pouvez-vous garantir la poursuite de votre soutien financier aux territoires ruraux ou vignoble nantais plus particulièrement. Vous avez été interrogé à ce sujet début novembre par la CCLD.

Je vous remercie de ne pas botter en touche.

Charlotte LUQUIAU, Conseillère départementale du Canton de Vallet


TRAVAUX DANS LES COLLEGES PUBLICS

Monsieur le Président, Chers collègues,

Tout d’abord, nous tenions à vous remercier Madame la vice-présidente d’une part de nous avoir reçus, Patrick GIRARD et moi même, accompagnés de Jean-Michel BRARD, Maire de Pornic, Président de la communauté de communes de Pornic, ainsi que des représentants du collectif des parents d’élèves du collège Jean Mounès, et d’autre part, d’avoir tenu compte de nos préoccupations.

Ce collège prévu pour 600 élèves accueille cette année 758 élèves et se rapproche des 800 élèves pour la rentrée 2016. Cette réalité pose de réelles difficultés entre autre pour ceux qui déjeunent au restaurant scolaire qui accueille 727 demi pensionnaires chaque jour et non 650 comme indiqué dans le rapport page 180. Il est important de rectifier et d’avoir le bon chiffre. Cela représente 96% des élèves qui déjeunent tous les midis à la restauration scolaire.

Vous avez indiqué Mme la Vice présidente que des travaux seront réalisés pour la restauration scolaire pour la rentrée 2017. Mais vous le voyez bien, la situation est extrêmement tendue, certains collégiens ayant à peine 15 minutes pour déjeuner.

Aussi, nous souhaitons que vous puissiez, dans l’attente de la rentrée 2017, nous préciser quelles mesures même temporaires, vous souhaitez apporter à cette situation d’urgence.

Je vous remercie.

Christiane VAN GOETHEM, Conseillère départementale du canton de Pornic