UMP 44

ACCUEIL > Intervention de Laurent DEJOIE à Nantes Métropole

Actualités

Intervention de Laurent DEJOIE à Nantes Métropole

Monsieur le Président, mes chers collègues,

La démarche Ma Ville Demain est inédite et innovante. Vous en avez rappelé l’origine et les différentes étapes. L’ensemble des Maires a collaboré et accompagné cette démarche dont vous avez confié le pilotage à la Conférence des Maires. Il y a quelques semaines l’AURAN, dont je salue le travail, a effectué la synthèse en trois visions de l’avenir possible de l’agglomération. Trois visions plus complémentaires qu’opposées mais qui traduisent tout de même des approches assez différentes des modèles de développement et de croissance pour notre territoire. Depuis, la démarche participative et prospective se transforme en marche politique forcée. Il y a tout juste trois semaines, les groupes politiques (pas les Maires) reçoivent un document conséquent de plus de 40 pages… Le projet de territoire, à moins de 18 mois du renouvellement municipal, se transforme en projet politique. La délibération qui nous est proposé veut fixer un cap politique et vous autorise même à prendre toutes les mesures nécessaires pour le mettre en œuvre. On est en plein « détournement de procédure » : la démarche participative devient directive. Vous rendez l’adoption pure et simple de ce document impossible pour ceux que vous avez délibérément exclu de l’exécutif ou même des actions en faveur de Notre Dame des Landes à Paris l’autre jour ou hier avec les Maires du Sud-Loire. Ceci montre bien que vous ne sollicitez l’ensemble des Maires que lorsque vous en avez envie, ce qui n’est pas le signe d’une saine intercommunalité. Ce document de 40 pages, venons-y. Si la situation économique générale n’était pas si grave, la première partie prêterait à sourire. En sept pages, on nous explique qu’en 1989, année de l’arrivée de JMA à la présidence de l’agglomération, on est passé de l’ombre à la lumière. Encore une manie socialiste… 1989 est devenue l’année 0 de la nouvelle ère. Si j’ai bien compté, dans ce nouveau calendrier, nous sommes en l’an 23 après JMA. Pendant que le Messie est parti se faire « crucifier » ailleurs, les apôtres se sont chargés de rédiger l’évangile, et vos amis Verts ont pris le rôle de Judas trahissant votre alliance à chaque occasion. Plus sérieusement, vous occultez le rôle essentiel des 24 communes dans la réussite de l’agglomération alors que dans son aspect vert et bleu, elles sont essentielles. Et la proximité est également absente de ce projet alors qu’elle est si importante pour nos concitoyens. La deuxième partie du document me plonge dans un abîme de perplexité. Un catalogue d’orientations qui vont d’affirmations creuses à des engagements assez précis. Autour de chapitres que l’on retrouve d’ailleurs dans la délibération du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Mais on en reparlera dans une délibération suivante. Mais on note aussi des oublis :

- Comment la métropole nantaise peut-elle se situer par rapport à l’acte III de la décentralisation- la réforme des Métropoles et des Régions ?
- Pas d’interrogations sur le périmètre ou les évolutions de notre métropole.
- Rien sur une question pourtant essentielle à notre avenir commun : le rapport à la dépense publique (l’état des finances publiques du pays, la contribution durable des collectivités locales à leur redressement…). Enfin, on note un certain flou pour des projets pourtant structurants :
- Le transfert de l’hôpital
- Les franchissements de Loire hors agglomération
- Et puis l’aéroport Notre Dame des Landes est devenu aéroport du Grand Ouest. J’espère que ce changement ne prépare pas une reculade qui consisterait à faire de Nantes Atlantique cet aéroport du Grand Ouest. Que ne faites-vous pas pour avoir le soutien des Verts- pourtant plus à l’aise dans le bocage de Notre Dame des Landes aux côtés des casseurs que sur les bancs de notre Conseil Communautaire !

Alors évidemment difficile de voter contre des formules ou des projets flous mais comme le dit Martine AUBRY « quand c’est flou y a un loup ! ».

Notre position est donc de ne pas prendre part au vote :
- Parce que cette démarche aurait dû aboutir à une prise en considération du débat citoyen.
- Parce que cette démarche s’est transformée en bilan élogieux.
- Enfin parce que cette démarche a quitté le domaine de la prospective et de la réflexion partagée pour se transformer en machine électorale.

Laurent DEJOIE, Maire de Vertou, Vice Président de Nantes Métropole