UMP 44

ACCUEIL > Intervention de Franck LOUVRIER, Session régionale du 9 juillet

Actualités

Intervention de Franck LOUVRIER, Session régionale du 9 juillet

INTERVENTION PLAN DE RELANCE

Madame la Présidente, mes chers collègues,

Je voudrais tout d’abord, au nom des élus du groupe Les Républicains, avoir une pensée pour tous ceux qui ont été touchés par le Covid-19, leurs familles et leurs proches.

Je voudrais également remercier tous ceux qui ont pris soin de nous.

Il y a une certaine solennité dans notre réunion aujourd’hui. C’est la première fois en effet que nous nous retrouvons ici depuis que cette crise sanitaire nous a frappés. Aujourd’hui, la démocratie reprend pleinement ses droits dans un moment crucial.

Sous votre conduite, Madame la Présidente, nous avons ainsi consacré plus de 140 millions d’euros pour répondre à une double urgence, sanitaire et économique, et soutenir les entreprises, les personnels de santé, les plus fragiles, les associations caritatives, sportives ou culturelles, les lycéens, les abonnés des transports régionaux, les chercheurs…Il nous a fallu résister au choc. Résister pour empêcher les défaillances d’entreprises, résister pour que notre système de soin ne craque pas, résister pour protéger les ligériens.

Après l’urgence est venu le temps du déconfinement. Un déconfinement que nous souhaitions plus rapide car, alors que notre région était moins touchée par l’épidémie, les impacts étaient disproportionnés ; et la réalité c’est que nous sommes dorénavant face à une crise sociale et économique majeure. Parce que nous ne voulons et ne devons pas subir cette crise, il nous faut nous engager sur le chemin de la relance. Non pas seuls mais ensemble, car la meilleure réponse ne pourra être que collective. C’est le temps du rebond collectif.

Je tiens à saluer la très large consultation engagée par la Présidente afin de concevoir le plan de relance régional, que nous allons voter lors de cette session. Dans le même temps, Christelle Morançais a aussi multiplié les rencontres sur le terrain avec tous les acteurs. Vous me permettrez de dire que la méthode Morançais c’est la méthode pragmatique, à l’instar du Plan de relance de l’apprentissage ou du Contrat d’Avenir post abandon de l’aéroport à Notre Dame des Landes.

Madame la Présidente, mes chers collègues, Nous devons être à la hauteur, et le plan de relance qui est soumis au vote de notre assemblée est à la hauteur de l’enjeu.

Ce plan, ce sont 332 millions d’euros de nouveaux crédits qui s’ajoutant au budget de combat régional, et qui ont vocation à renforcer et amplifier notre action comme première réponse à la crise.

Ce sont 145 mesures mais surtout 6 priorités, que porte Christelle Morançais depuis son élection et qui sont la traduction concrète de nos valeurs :

-  Tout d’abord l’emploi, parce nous croyons dans la valeur travail, nous créerons 20 % de places de formation supplémentaires pour les demandeurs d’emplois
-  L’économie ensuite,

o parce que ce sont les entreprises qui créent les richesses qui sont redistribuées ensuite, nous débloquerons 127 M€ d’investissements en fonds propres dans les entreprises et nous créerons la 1ère foncière tourisme.

o Parce que les collectivités territoriales réalisent 70 % de l’investissement public, nous débloquerons 50 M € à destination des communes et intercommunalités pour amplifier leur investissement.
-  La Jeunesse, Parce qu’elle est notre avenir, nous renforcerons l’accès à la culture, aux sports et à l’instruction.
-  La Solidarité, Parce qu’une société se doit de protéger les plus fragiles et parce que la famille est le socle de notre société, nous débloquerons 100 € par famille de lycéens boursiers pour compenser le surcoût des repas pendant la fermeture des cantines.
-  La Santé,Parce que l’accès au soin doit être une priorité, nous investirons 5 M€ supplémentaires pour le développement de la télémédecine et les maisons de santé.
-  Et enfin la Transition Energétique, Parce que la croissance de demain ne peut être que verte, nous multiplierons les initiatives, mais j’y reviendrai.

Ce plan, il a un objectif : que la Région Pays de la Loire fasse à nouveau la course en tête en ne laissant personne sur le bord du chemin.

Ce plan de relance, il n’est possible que grâce à notre bonne gestion des finances publiques. Les efforts de baisse des dépenses de fonctionnement et désendettement que nous avons produits depuis 2016 nous ont permis :
-  de retrouver une situation saine
-  mais surtout d’obtenir des marges de manœuvre pour réagir plus efficacement et massivement face à la crise hier et investir massivement aujourd’hui.

Ce plan de relance, c’est la première étape pour redonner du souffle à notre territoire, à son attractivité et affirmer notre région comme la région modèle de la résilience et de la transition écologique.

Depuis 2016, nous nous sommes engagés dans une révolution verte : pas pour repeindre en « vert tendance » nos politiques publiques, ni pour faire de l’écologisme vert kaki teinté de décroissance.

Nous portons au contraire une écologie de projet et du progrès qui nous concerne tous ; une écologie de conviction, celle de la préservation et de la transmission de la qualité de vie, de la beauté des paysages et du respect de la biodiversité et de notre patrimoine ; une écologie concrète et innovante qui développe les solutions de demain.

En Pays de la Loire, la transition écologique c’est du concret avec plus de 350 millions d’euros engagés en 5 ans pour :
-  La reconquête de la qualité de nos cours d’eau dégradée et de l’eau potable,
-  La création d’un fonds de compensation carbone pour les entreprises et les collectivités,
-  La plantation de 2 millions d’arbres d’ici 2024,
-  Notre stratégie de préservation de la biodiversité,
-  La création d’une structure pour accompagner les collectivités et les particuliers pour la rénovation énergétique des bâtiments et en particulier les logements (déjà 100 000 logements rénovés en 2020),
-  Un plan d’action inédit afin de lutter contre les ravages de la mauvaise alimentation,
-  La mise en place d’un tarif TER spécial pour les jours de pic de pollution,
-  Le déploiement d’autocars de transports collectifs électriques ou au gaz sur le réseau régional Aléop,
-  L’installation de bornes de recharge électrique,
-  La création d’un fonds d’investissement en faveur de projets de production d’énergies renouvelables pour en augmenter la production de 50 % en 4 ans,
-  Le développement du réseau « ferme bas carbone », du « manger local » dans nos lycées et des actions en faveur de la conversation des exploitations agricoles au bio…

Cette impulsion elle est amplifiée par ce plan de relance avec notamment :
-  100 M€ déployés pour un plan hydrogène
-  24 M€ pour la rénovation thermique des bâtiments…

Voilà, Madame la Présidente, vous êtes dans la droite ligne d’un de vos prédécesseurs qui a su être visionnaire en matière d’environnement. Alors que nous allons commémorer les 100 ans de sa naissance le 27 juillet prochain, Olivier Guichard avait, dans sa volonté décentralisatrice, fondé en 1966 les parcs naturels régionaux et créé en 1974 le conservatoire du littoral.

Notre ambition aujourd’hui est de faire des Pays de la Loire la région française la plus ambitieuse pour la transition écologique positive, du concret et du réel. Celle qui permet de conjuguer avec responsabilité la préservation de notre cadre de vie, de la biodiversité et de notre patrimoine naturel exceptionnel tout en développant le territoire et en faisant du défi écologique une opportunité créatrice d’emplois et de richesses.