UMP 44

ACCUEIL > Intervention de C. GUERRIAU à la Région

Actualités

Intervention de C. GUERRIAU à la Région

Aide humanitaire d’urgence au Mali

"Nous sommes favorables au vote de l’aide d’urgence collectée par Cités Unies France et attribuée au Mali. Elle est destinée à financer les actions relatives à la sécurité alimentaire et à l’éducation des populations qui fuient le Nord du Pays. Les actions d’aide d’urgence seraient conduites par des collectivités maliennes et des ONG.

J’ai demandé en commission sectorielle à ce que Cités Unies France soit plus précise concernant l’emploi de ces fonds. En effet, nous ne voyons pas très bien comment Cités Unies France va pouvoir gérer l’aide aux populations déplacées au Niger, au Burkina-Faso, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie et encore moins en Algérie comme cela est indiqué dans le rapport. En effet, pour cela il faudrait que ces populations soient formellement identifiées.

Ne faudrait-il pas concentrer cette aide, dans un premier temps, sur les populations déplacées au Sud du Mali et bien identifiées par les collectivités locales maliennes qui les reçoivent ?

Six mois après le putsch du capitaine Sanogo, l’ombre Djihadiste n’en finit plus de s’étendre au Mali. La population du Nord fait le douloureux apprentissage de l’ordre islamique. Et il est malheureusement certain que les déplacés seront de plus en plus nombreux dans la mesure où les islamistes poursuivent leur progression. Ils sont aujourd’hui à Douentza c’est-à-dire aux portes de Mopti. Mopti est la troisième ville du Mali. Elle est située à 600kms de Bamako. C’est le dernier verrou avant Ségou.

Cette population du Nord survit et, la catastrophe humanitaire annoncée n’a pas eu lieu. Des ONG continuent d’assurer le minimum sanitaire, l’électricité est désormais gratuite pour la population car payée par les islamistes, les marchés sont approvisionnés. Mais c’est sur le plan des libertés que la régression est terrible et ce, au nom de la charia. Islamistes le jour, bandits la nuit l’Azawad, chère aux Touaregs est devenue le lit de tous les trafics.

Une intervention militaire africaine se dessine. Mais il est indispensable que cette intervention soit soutenue par les pays occidentaux et par la France. Combien de temps serons-nous encore attentistes face à ce drame malien qui met en danger l’ensemble de la sous-région et laisse le champ libre aux dérives islamistes y compris sur notre territoire ?"

Christine GUERRIAU, Conseillère Régionale UMP des Pays de la Loire