UMP 44

ACCUEIL > IMPOTS 2016 A NANTES METROPOLE

Actualités

IMPOTS 2016 A NANTES METROPOLE

Les taxes flambent, on reste sans voix devant une telle augmentation !



En réaction aux hausses des impôts de Nantes Métropole, Matthieu Annereau, Philippe Seillier, Sandra Impériale et François Fédini, opposants de la métropole de la droite et du centre (St Herblain, Rezé, Bouguenais, Couëron), dénoncent la hausse ahurissante des impôts pour les Métropolitains ! Passer du taux de la taxe foncière de 0.65% à 6.41% que ce soit pour les particuliers ou pour les entreprises, c’est injustifiable et intenable !

Il s’agit d’une manœuvre bien habile qui consiste à ne pas toucher aux taux d’imposition et aux impôts dans chaque commune, pour laisser flamber les impôts métropolitains et brouiller les responsabilités. Pour eux, représentants de grosses communes, la pilule ne passe pas. Les communes de gauche proposent pour la plupart de ne pas augmenter les impôts dans leur commune pour laisser leur même majorité le faire de manière éhontée au niveau supérieur. De qui se moque-t-on ?

Aujourd’hui, le gouvernement PS parle de faire des efforts fiscaux, et la métropole nantaise fait complètement l’inverse. La majorité nous explique que cela se justifie à l’aune d’un investissement conséquent cette même année … Mais rien ne peut expliquer une augmentation aussi forte en multipliant par dix, même avec un maintien des investissements !

Ces investissements seront encore une fois de plus concentrés sur la ville centre, en laissant de plus en plus les villes environnantes dont Rezé, Bouguenais, St Herblain et Couëron sur la touche avec des Conseils municipaux aux délibérations de plus en plus maigres.

La super-métropole ne doit pas confisquer ni le dialogue démocratique des villes, ni le choix de la majorité de leur investissement.

Des efforts sont à faire par toutes et tous. Mais comment faire pour les particuliers et les entreprises avec des impôts qui n’ont cessé augmenter ? Comment vont faire les classes moyennes déjà étranglées sur la métropole ? Il faut donc agir avec responsabilité et trouver davantage de source d’économies. Le maintien du niveau d’investissement passe par le développement des partenariats public-privé, des efforts sur les doublons métropole-commune …

Des solutions existent donc sans faire peser davantage sur le contribuable les échecs de la gauche par un tour de passe-passe.