UMP 44

ACCUEIL > Hollande l’usurpateur

Actualités

Blog de Franck Louvrier

Hollande l’usurpateur

En cette période de primaires, les socialistes cherchent à mobiliser, avec de grosses ficelles.

On voudrait nous faire croire que l’engagement des jeunes pour François Hollande est massif. Un site internet Jeunes avec Hollande a fleuri sur la toile. Sur ce site, on trouve cette photo illustrant « L’appel des jeunes pour François Hollande », comme l’a révélé le blog bisonteint.net.

Sur la photo, un public jeune, est rassemblé, fervent, engagé. On peut comprendre que le Parti Socialiste, profondément divisé en son sein, lorgne sur une telle image d’unité, de partage et d’ouverture. Mais l’homme vers lequel cette foule se tourne est… Nicolas Sarkozy. On ne peut qu’être flatté que François Hollande ait choisi d’utiliser une photo prise lors d’un meeting du candidat Sarkozy à Bercy le 29 avril 2007 pour illustrer ce rêve ! On ne peut que souscrire au rêve inavoué de François Hollande de voir la France unie autour d’un projet et de valeurs, comme sur cette photo de Gueorgui Tcherednitchenko.

Monsieur Hollande, vous l’avez compris : si vous voulez vous joindre à une assemblée jeune, dynamique, qui regarde vers l’avant au service de la France, vous êtes le bienvenu à l’UMP !

Les iconographes socialistes devraient faire plus attention aux photos qu’ils piochent au hasard dans des banques d’images. Mais il faut tout de même les remercier, car ils vous montrent, Monsieur Hollande, que Nicolas Sarkozy, dès la campagne de 2007, puis tout au long de son mandat, a été le premier à s’engager au côté des jeunes afin de leur assurer un avenir, même en période de crise : réforme de l’école primaire, du lycée, internats d’excellence, autonomie des universités, Plan Campus, apprentissage, RSA jeunes, service civique, Investissements d’avenir grâce au Grand Emprunt…Tout cela, la gauche en a peut être parfois parlé, mais elle ne l’a jamais fait.

Se tromper de photo n’est pas si grave. Vouloir tromper la jeunesse l’est hélas bien davantage. Puisse cette erreur rappeler à la gauche que son programme ne consiste qu’à lui proposer 300 000 emplois jeunes synonymes de précarité.