UMP 44

ACCUEIL > Fichage des SDF à Nantes

Actualités

Fichage des SDF à Nantes

Fichage révélé des SDF …..des excuses s’imposent !

Les révélations de l’hebdomadaire Le Point sur le fichage des SDF à Nantes sous la gouvernance de Jean-Marc Ayrault sont très choquantes. Elles nous rappellent l’affaire peu glorieuse de cette note adressée aux militants socialistes Nantais les invitants à dénoncer les opposants notoires. Ce fichage est choquant sur le principe, et l’est d’autant plus qu’il touche les plus fragiles de notre société allant très loin dans la précision jusqu’à révéler leur tendance sexuelle ! Je n’ose imaginer ce que la gauche bienpensante aurait déclaré si de tels agissements avaient été mis en place par une municipalité de droite ! On nous dit que tout a été corrigé depuis et qu’il n’était question que d’une initiative individuelle. Dont acte. Personne n’imagine certes que Jean-Marc Ayrault ait pu, lui-même donner de telles instructions .Il n’empêche qu’une fois découverte, cette affaire aurait dû être révélée immédiatement et faire l’objet d’excuses publiques de la part du 1er magistrat de la Ville. Il a été préféré le silence .Ce silence est coupable. En politique, les corrections ou les excuses des collaborateurs sont nécessaires mais ne peuvent servir de pare- feu à l’Elu qui est le seul responsable. Oui, c’est au politique d’assumer le choix et les actes de ses collaborateurs et le cas échéant de présenter ses excuses .Il est encore temps !

François PINTE, Président de l’UMP 44

Démocratie à la nantaise : ça la fiche mal !

Sophie Jozan et les élus d’opposition du groupe Ensemble pour Nantes tiennent à faire part de leur indignation et de leur vive inquiétude pour la démocratie locale suite aux révélations du Point.fr.

Ce dernier publie aujourd’hui un article faisant état d’un listing informatisé qui prouverait qu’en 2006 tous les SDF de la ville de Jean-Marc Ayrault ont été illégalement fichés : nom, prénom, date de naissance, surnom, antécédents judiciaires, toxicomanie, alcoolisme, fumant ou non du cannabis, vivant ou non en squat, problèmes psychiatriques... Toutes les habitudes des SDF étaient consignées, même les plus intimes, y compris les relations homosexuelles, dans des fichiers constitués par la mairie de Nantes. Il s’agit de révélations graves et des procédés qui, s’ils sont avérés, sont particulièrement inquiétants.

Ce que les Français découvrent aujourd’hui, les Nantais le savent hélas depuis longtemps. En effet, depuis son élection à la mairie de Nantes, Jean-Marc Ayrault a mis en place un système autoritaire dans le but de tout contrôler, dénoncé à de nombreuses reprises par l’opposition municipale.

Rappelons d’ailleurs que Jean-Marc Ayrault a rechuté en 2008, en tentant cette fois de fichier les opposants politiques à la majorité municipale. Au moment de la campagne des municipales, Jean-Marc Ayrault demandait alors dans un document destiné aux militants PS locaux de signaler « la présence de relais connus ou d’opposants notoires à la municipalité ».

Les élus du groupe Ensemble pour Nantes s’inquiètent pour la démocratie nantaise. Combien d’autres fichiers secrets va-t-on découvrir à la mairie de Nantes ? A quoi servent-ils ? Entre les « opposants notoires », les primaires du PS, quelle place reste-t-il pour l’indépendance d’esprit à Nantes ?

Comment ne pas s’interroger sur ce système clandestin et sur ses dérives ? Que faut-il penser des relations privilégiées de Jean-Marc Ayrault aujourd’hui Premier Ministre avec certains membres des Renseignements Généraux ?

Sophie Jozan et les élus du groupe Ensemble pour Nantes demandent que toute la transparence soit faite sur ce dossier.

Sophie JOZAN et les élus du groupe Ensemble pour Nantes

Les SDF : Jean-Marc Ayrault s’en fiche ?

Julien BAINVEL, Conseiller municipal de Nantes réagit aux révélations publiées par le magazine Le Point sur son site Internet. Selon l’hebdomadaire, un fichier de 129 noms datant de 2006 aurait recensé les faits et gestes des SDF.

Ce fichier dont Le Point.fr apporte la preuve par deux exemples rappelle étrangement l’épisode des opposants notoires.

En 2007, Jean-Marc Ayrault demandait aux militants et sympathisants socialistes de révéler les noms des « opposants notoires à la municipalité ».

Aussi, Julien BAINVEL se demande si Jean-Marc Ayrault ne serait pas un habitué du fichage ?

Il demande à Patrick RIMBERT, remplaçant du Maire de Nantes de faire toute la lumière sur cette histoire.

Par ailleurs, il saisit la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) en lui demandant de procéder à des investigations à la Ville de Nantes pour vérifier l’existence éventuelle d’autres fichiers.

Julien BAINVEL qui combat depuis son élection l’opacité dans le fonctionnement de la Ville de Nantes attend des réponses précises dans cette affaire qui met en cause l’actuel Premier ministre et qui porte atteinte à la réputation des Nantaises et des Nantais.

Julien BAINVEL, Conseiller Municipal d’opposition à Nantes