UMP 44

ACCUEIL > Eléments clés sur la conférence de presse du 6 février

Actualités

Eléments clés sur la conférence de presse du 6 février

Eléments clés sur la conférence de presse de François Fillon

1. Rétablir la vérité


- Tous les contrats de travail de François Fillon avec sa femme, ses enfants, sont strictement légaux. Tout a été déclaré aux impôts, et les montants des rémunérations sont respectueux des sommes allouées aux parlementaires.

• Penelope Fillon a occupé le poste de collaboratrice de François Fillon pendant 15 ans, pour un montant moyen de rémunération mensuelle de 3677 euros nets. Cette rémunération correspond au niveau de qualification d’une femme comme Penelope Fillon qui est diplômée de droit et de lettres.

• Penelope Fillon a effectué un travail quotidien, concret auprès de son époux : gestion du courrier, de l’agenda, travail sur les discours, représentations à des manifestations locales dans la Sarthe, traitement des réclamations des administrés, etc.

• Elle a poursuivi ce travail auprès du suppléant de François Fillon pour que François Fillon continue de garder un lien avec la Sarthe. • S’agissant des enfants de François Fillon, ils ont été employés 15 mois pour sa fille et 6 mois pour son fils de 2005 à 2007, en rapport avec leurs compétences, pour un salaire mensuel net de 2800 euros nets en moyenne.

2. Mettre un terme au sensationnel

- Pour alimenter le procès médiatique, des révélations prétendument sensationnelles ont été agitées ces quinze derniers jours. Elles sont en réalité irrationnelles.

• Il est fait état d’un montant proche d’un million d’euros, annoncé d’un seul tenant ! ⇒ FAUX, car on oublie alors de préciser que la somme est en euros bruts, et qu’il s’agit d’un cumul sur 15 ans. N’importe quel montant brut présenté de la sorte peut être spectaculaire. La rémunération moyenne perçue sur cette période est de 3677 euros.

• Il est affimé que sans badge d’entrée à l’Assemblée, pas de travail effectif ! ⇒ FAUX : C’est le cas d’un grand nombre de collaborateurs qui travaillent en circonscription, sur le terrain.

• Il est affirmé que sans mail personnel de l’Assemblée, pas de travail ! ⇒ FAUX : C’est méconnaitre la réalité du travail des collaborateurs. Ils écrivent le plus souvent sur le mail de leur député, surtout quand le député est leur conjoint.

• Il est utilisé à charge la phrase de Penelope Fillon disant qu’elle n’avait jamais fait de politique. ⇒ RAPPEL : un collaborateur parlementaire travaille dans le domaine politique mais que c’est le député qui fait de la politique !

3. Faire preuve de transparence

- François Fillon reconnaît qu’embaucher des membres de sa famille a été une erreur. Il a conscience que collaborer avec sa famille – démarche courante à l’époque - est devenu une pratique rejetée par les Français.

• François Fillon a voulu travailler avec sa femme et ses enfants pour privilégier une collaboration de confiance. Cette relation avec les collaborateurs est primordiale pour un élu. Pour éviter toute déconvenue, il était courant de travailler avec des membres de sa famille.

• Collaborer avec sa famille en politique est devenu une pratique rejetée par les Français. François Fillon a conscience que c’était une erreur. Il le regrette profondément et a présenté ses excuses aux Français.

• Conscient du changement des mentalités, François Fillon a d’ailleurs mis un terme à toute collaboration avec des membres de sa famille dès 2013.

• Le débat doit être aujourd’hui ouvert dans le cadre de la mise en œuvre d’un vrai statut d’élu.

- François Fillon a toujours fait de la transparence une exigence.

• François Fillon ne paie pas l’ISF. Il met à disposition des Français sa déclaration de patrimoine.

• Il a exercé de 2012 à 2016 une activité de conseil en toute légalité. Il n’a jamais eu de clients russes, comme certaines rumeurs le laissaient entendre.

• Comme premier ministre, François Fillon a durci les règles de transparence et de déontologie appliquées aux membres du gouvernement.

4. Mettre un terme à la polémique pour débattre enfin des vrais enjeux

• François Fillon est pris pour cible par des accusations infondées après 32 ans de vie politique, 32 ans années sans aucun problème judiciaire et 32 années d’éthique irréprochable.

• Aujourd’hui, on cherche à voler le vote de millions de Français à la Primaire. On cherche à faire taire des millions de Français qui se sont opposés au système et à détruire le seul programme de rupture.

• On cherche à organiser un face à face entre l’extrême droite et un politique sans programme qui ont en commun la même envie de ne rien changer.

• Rien ne doit nous détourner des principaux enjeux de la présidentielle ; rien ne peut détourner François Fillon de son ambition de redonner son rang à la France, et aux Français des raisons d’espérer.

- François Fillon a été choisi par des millions de Français ; il n’est le candidat d’aucun parti ; aucune instance n’a la légitimité pour remettre en question le vote de la primaire.