UMP 44

ACCUEIL > Décès de Lucien NEUWIRTH

Actualités

Décès de Lucien NEUWIRTH

C’est avec une immense émotion que j’ai appris le décès de Lucien Neuwirth, un homme de fidélité et de combats. Avec sa disparition, la France perd l’une des plus grandes figures du gaullisme social et de la Résistance.

Homme de fidélité et de combats, car il a été toute sa vie aux côtés du Général de Gaulle d’une implacable constance et d’un admirable dévouement.

C’est le discours du 18 juin 1940 qui le pousse dans la Résistance alors qu’il n’a que 16 ans. Il entre alors « en gaullisme comme en religion » pour reprendre ses propres mots. Engagé dans la presse clandestine, arrêté par la police de Vichy, fuyant vers Londres, combattant dans les Forces Libres, blessé, échappant par miracle à la mort en 1945, ses faits d’armes et de Résistance manifestent un héroïsme et un courage extraordinaires qui forcent encore notre admiration. Il fût ensuite membre du RPF, acteur important du retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958, puis parlementaire influent de l’UDR. Je n’oublie pas qu’il fût un chiraquien de la première heure, membre du comité central du RPR dès 1976, veillant à ce que l’héritage du gaullisme se perpétue.

Homme de fidélité et de combats, car son parcours politique a été marqué par un engagement audacieux dans le domaine sociétal, notamment pour le droit des femmes.

Soutenu par le général de Gaulle, c’est lui qui a bataillé pour faire adopter, dans un contexte hostile, la loi Neuwirth sur la contraception dès 1967. Il fut aussi aux côtés de Simone Veil, rapporteur de la loi sur l’IVG à l’Assemblée nationale. Son dernier grand combat politique en tant que parlementaire a été celui sur les soins palliatifs et l’accompagnement des personnes souffrantes en fin de vie. Dans l’Histoire, il restera comme l’un de ceux qui a le plus contribué à accompagner, dans un souci d’humanité, les évolutions profondes de la société française tout au long du 20ème siècle.

Homme de fidélité et de combats enfin, car tout son engagement a été constamment ancré dans son département de la Loire. Natif de Saint Etienne, dont il fut maire-adjoint, député, sénateur puis Président du Conseil général de la Loire, c’est aussi au niveau local que Lucien Neuwirth a consacré son énergie et sa vie au service des Français.

Au nom de l’UMP, je présente mes plus sincères condoléances à son épouse, Sophie Huet, ainsi qu’à sa famille et à ses proches.

Jean François COPE