UMP 44

ACCUEIL > Débat sur le grand patrimoine le 2 juillet au Conseil Général

Actualités

Débat sur le grand patrimoine le 2 juillet au Conseil Général

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

La Loire Atlantique est dotée d’un Patrimoine extraordinaire.

Un patrimoine naturel tout d’abord, d’une très grande richesse. Un fleuve renommé, des rivières entretenues, un littoral accueillant, l’une des plus belles plages du monde, le Conseiller général que je suis ne pouvait pas ne pas y faire référence, le lac de Grand-Lieu qui demain doit pouvoir être davantage protégé et mis en valeur grâce au transfert de l’aéroport. Un Patrimoine naturel qui comprend également des espaces verts d’une grande qualité avec bien sur la forêt du Gâvre, la forêt de Touffou…

Mais la Loire Atlantique c’est également un Patrimoine historique en partie géré par le Département. Les châteaux de Clisson et Châteaubriant, le Musée Dobrée et tous les sites patrimoniaux de nos communes.

Le rôle des élus est bien évidemment d’entretenir et de mettre en valeur ce patrimoine. Ici, au Département les collaborations sont nombreuses, les partenariats de qualité et l’ambition forte. Si le Département n’avait pas si mal géré le dossier du Musée Dobrée conduisant à sa fermeture et aux inquiétudes quant à sa pérennité, la situation serait bonne.

Mais demain, quel est l’avenir de notre Patrimoine ? Qui assurera cette compétence, qui assumera la charge de l’entretien de ce Patrimoine ?

La réforme territoriale voulue par le Chef de l’État et son Gouvernement, loin de clarifier les compétences, risque au contraire d’affaiblir les politiques culturelles et patrimoniales.

En refusant de supprimer la clause générale de compétences pour les politiques culturelles, en ne désignant pas de collectivité cheffe de file, le Gouvernement commet une erreur.

Les collectivités vont être dotées de compétences obligatoires supplémentaires, sans que l’on sache comment celles-ci seront financées. Mais le Gouvernement, en laissant certaines politiques au rang des politiques facultatives, non exclusives, prend le risque d’un désengagement voulu ou forcé des collectivités.

Étranglées financièrement, dotées de compétences supplémentaires, les collectivités n’auront d’autres choix que d’arrêter de financer leurs compétences facultatives.

Le Sport et la Culture seront les 1ères victimes de la réforme territoriale.

Après 2020 et la suppression des Départements, qui gèrera notre Patrimoine ? Quelles collectivités auront encore les moyens de dépenser, comme nous le faisons cette année, plus de 15 M€ ?

En DM 2, j’ai eu l’occasion de vous dire mon inquiétude quant aux conséquences de la réforme territoriale voulue par le Président de la République.

Mon inquiétude n’est que plus grande concernant le Patrimoine de la Loire Atlantique.

Alors, Monsieur le Président, je crois que nous devons nous saisir du débat parlementaire pour exiger qu’une collectivité soit en charge de la culture et du patrimoine. Et pourquoi pas le Département qui a largement œuvré dans ce sens ?

C’est à mes yeux le seul moyen d’assurer la pérennité de notre Patrimoine, sa mise en valeur et son entretien durable.

Je vous remercie.

Gatien MEUNIER, Président du Groupe Démocratie 44 au Conseil Général