UMP 44

ACCUEIL > Communiqué de Sophie JOZAN

Actualités

Communiqué de Sophie JOZAN

REDUCTION DES INDEMNITES DES ELUS : L’OPPOSITION CENSUREE

Sophie Jozan et les élus du groupe Ensemble pour Nantes, expriment leur profonde indignation suite à la retransmission partielle du Conseil Municipal de Nantes sur le site internet de la ville.

En effet, les élus du groupe Ensemble pour Nantes en visionnant la vidéo du Conseil Municipal ont constaté que l’intervention de Sophie Jozan, relative à la proposition de vœu de l’opposition de diminuer les indemnités des élus du Conseil Municipal, est totalement muette.

En pleine affaire Cahuzac, la majorité municipale est extrêmement mal à l’aise sur les questions d’indemnités. Sophie Jozan avait proposé que les élus du Conseil Municipal réduisent symboliquement leurs indemnités de 10 % au nom de la solidarité avec les Nantais touchés par la crise. Tôlé à gauche toujours prête à être généreuse, mais avec l’argent des autres.

Seuls les vœux adoptés par la Commission des vœux sont présentés en Conseil Municipal. Aussi, face à ce refus, Sophie Jozan avait pris la parole au début du Conseil Municipal afin de rappeler cette proposition. Mais faute de son, son intervention est totalement inaudible. Les élus du groupe Ensemble pour Nantes s’étonnent qu’avec une salle refaite pour plus de 400.000 euros et une retransmission qui coûte en plus de 37.000, le système ne fonctionne pas au moment où l’opposition s’exprime sur un sujet sensible.

Cette proposition des élus de l’opposition semble déranger la majorité, qui après leur avoir leur demandé de ne pas l’ébruiter, leur interdit une nouvelle fois tout mode d’expression. Cette séance du Conseil Municipal aura été particulièrement difficile. Le Maire a ainsi coupé le micro et refusé de donner la parole à Julien Bainvel. Et face à l’attitude du Maire, Sophie Jozan aura même demandé une suspension de séance.

Ces incidents viennent s’ajouter à la longue liste des entraves mises en œuvre par la majorité afin de limiter la liberté d’expression de l’opposition : refus de l’accès aux mairies de quartier pour des permanences, exclusion des conseils de quartier, absence du point de vue de l’opposition dans le bilan de la majorité distribué avec le magazine municipal malgré une obligation légale…

Avec cette nouvelle censure, le déni d’opposition municipale franchit une étape supplémentaire.

Sophie JOZAN et le Groupe Ensemble pour Nantes