UMP 44

ACCUEIL > Communiqué de Laurence Garnier

Actualités

Communiqué de Laurence Garnier

COMMUNIQUE DE PRESSE


Transparence sur le projet de nouvel hôpital


La crise sanitaire liée au Covid 19 a renforcé l’importance de nos établissements de santé publique : la question du coût et de l’efficacité d’un nouveau CHU se pose avec encore plus d’acuité si son emplacement n’est pas le meilleur. Pour nous, celui envisagé sur l’île de Nantes est même le pire.

Nous avons voulu mesurer ce que les Nantais savaient vraiment de ce site d’implantation défendu seulement par le Parti Socialiste et le Parti Communiste – ce qui est d’autant plus surprenant que ce projet prévoit la suppression de 350 lits et de 800 emplois.

Nous avons donc fait réaliser une enquête d’opinion, auprès de 814 personnes, par un cabinet spécialisé et indépendant. Notre démarche vise donc à prendre le pouls des Nantais sur ce dossier essentiel en nous mettant à leur écoute. Les résultats mentionnés n’ont valeur que d’indicateurs sur le niveau de connaissance du projet et sur l’adhésion des Nantais à celui-ci.

Après les avoir informés sur les caractéristiques du projet porté par l’équipe actuelle, nous avons demandé aux personnes interrogées si elles souhaitaient l’étude d’une autre implantation. Les résultats sont clairs :

74% des répondants s’estiment plutôt mal ou très mal informés sur le projet. Il est à noter que les enjeux du coût du projet et les contraintes liées au choix de l’île de Nantes sont identifiées par une nette majorité de répondants. A contrario, la suppression de 350 lits et de 800 emplois est beaucoup moins connue : respectivement 64% des répondants et 81% n’en avaient pas connaissance. Il faut dire que la Mairie socialo-communiste actuelle a bien pris soin d’occulter ce point fondamental pour la santé des Nantais.

81% pensent que ce projet sur l’île de Nantes devrait être ré-étudié, 64% estiment qu’après la crise sanitaire le site nord/Laënnec serait mieux adapté à la construction de notre nouvel hôpital, contre seulement 21% qui pensent qu’il faut maintenir le choix de l’île de Nantes. Le choix de l’île de Nantes fait il y a plus de 10 ans en catimini se révèle encore plus aberrant après la crise que nous venons de traverser.

Les Nantais qui ont répondu à cette enquête réagissent simplement avec bon sens et souhaitent majoritairement que soit étudiée une solution plus moderne et plus efficace pour notre système de santé publique.

Contact presse contact@laurencegarnier.com