UMP 44

ACCUEIL > Communiqué de Laurence Garnier

Actualités

Communiqué de Laurence Garnier

Le stade de la Beaujoire ; le fiasco de la méthode Johanna Rolland



Est ce l’épilogue d’un feuilleton dans lequel le Maire de Nantes se moque des Nantais ?



En 2014 alors en campagne Johanna Rolland disait aux Nantais que notre ville n’avait pas besoin d’un nouveau stade. En 2017 sans aucune concertation le Maire de Nantes annonce le projet YelloPark : un nouveau stade et 2000 logements. Incapable de le mener correctement et devant le rejet des riverains de sa lubie, le Maire décide, toujours sans concertation 14 mois plus tard purement et simplement d’abandonner les logements.



Pour ne décevoir personne, la présidente de Nantes Métropole annonce conjointement qu’il y aura un double stade à Nantes. Une enceinte de la Beaujoire, vidée du FC Nantes et sans aucun projet alternatif aurait jouxté à 38 mètres de distance une nouvelle enceinte de 40 000 places construite par le FC Nantes. Le nouveau renoncement aura au moins le mérite d’éviter que notre ville ne devienne la risée de la presse nationale avec le ridicule projet du double stade.



Pendant cet intermède de 3 mois et demi le leitmotiv de la présidente « pas un euro d’argent public pour le foot business » est un mensonge aux Nantais. Le stade de la Beaujoire aurait coûté au minimum 2 millions d’euros par an aux Nantais.



Étape ultime, symbole de l’absence totale de vision de la présidente de Nantes Métropole : elle saisit au vol l’occasion de l’enquête fiscale qui touche la situation personnelle de Waldemar Kita pour décider, toujours unilatéralement d’abandonner purement et simplement le projet. Une précipitation qui en dit long sur la qualité du projet qui devait être présenté au vote du Conseil Métropolitain dans quelques semaines. La présomption d’innocence étant au passage abîmée par son attitude.



Une bouffonnerie ridicule : Symbole de l’absence de vision et du mépris des Nantais.

Cette farce n’a que trop duré. Les Nantais méritent que leur Maire ait un peu plus de vision et de cohérence. Le mandat de Johanna Rolland restera dans l’histoire et dans la tête des Nantais celui des projets ratés : Notre-Dame des Landes en 2018, le nouveau stade en 2019.