UMP 44

ACCUEIL > Communiqué de Laurence Garnier

Actualités

Communiqué de Laurence Garnier

Que de temps perdu !

Réaction à l’annonce de la mise en place d’un système de vidéoprotection sur la Ville de Nantes.

Après les demandes récurrentes des élus minoritaires, la Présidente de Nantes Métropole se décide enfin à initier une réflexion sur la mise en place d’un dispositif de vidéoprotection.

Alors que les conclusions de l’étude étaient attendues à la rentrée 2016, Johanna Rolland aura attendu d’arriver à mi-mandat pour nous annoncer sa mise en oeuvre… qui ne sera effective que fin 2018 !

La Présidente de Nantes Métropole aurait été bien inspirée de prendre cette décision dès le printemps 2016, alors que Nantes voyait se succéder les manifestations émaillées de casse et de violence, et que la Préfecture elle-même avait souligné la difficulté de faire face aux débordements en l’absence de l’existence d’un dispositif de vidéoprotection !

Que de temps perdu pour les Nantais !

La Ville d’Angers, a procédé à ce dispositif seulement 3 mois après les élections municipales.

A Paris, pourtant municipalité PS elle aussi, ces dispositifs ont longtemps été sujets à controverse. La Ville a néanmoins lancé dès 2012 un plan de vidéoprotection, que depuis, elle ne cesse de renforcer.

Lors de toutes nos interventions, nous avons rappelé qu’en aucun cas la vidéoprotection n’était la solution à tous les problèmes d’insécurité. Bien que ces installations se révèlent désormais comme une aide précieuse aux enquêteurs.

Il ne s’agit plus depuis bien longtemps, de savoir si l’on est pour ou si l’on est contre, et Nantes, 6ème ville de France, fait partie des dernières à le comprendre.

La vidéoprotection n’est pas une question d’idéologie politique, mais d’approche pragmatique au service de la tranquillité des habitants de la Métropole.

Laurence Garnier et les Élus de la Droite et du Centre à Nantes et Sandra Impériale, Philippe Seillier, Matthieu Annereau et François Fedini, Conseillers Communautaires Nantes Métropole