UMP 44

ACCUEIL > Communiqué CHU

Actualités

Communiqué CHU

COMMUNIQUE DE PRESSE

CHU : Pour un vrai campus de santé sur le site Laënnec, et un hôpital de proximité dans le centre-ville

Madame Rolland décide enfin d’enclencher péniblement la marche arrière sur le projet de nouveau CHU sur l’île de Nantes. En demandant aujourd’hui de revoir le nombre de lits et le financement du projet, elle fait un terrible constat d’échec : depuis le début, ce projet est mal préparé, au niveau financier comme au niveau sanitaire.

Madame Rolland, puisque l’évidence vous saute aux yeux aujourd’hui, je vous demande d’arrêter de mentir aux Nantais : non ce projet n’est pas évolutif. Les architectes du projet ont prévu un hôpital de 950 lits, contre près 1300 aujourd’hui. Comment pourraient-ils rajouter 350 lits ? Quand on achète un appartement 3 pièces, on ne peut pas le transformer en T5. Voulez-vous mettre les patients dans des lits superposés ?

Votre constat inavoué est clair, c’est le même que celui de la candidate LREM : « Le projet est mauvais mais il ne faut pas y renoncer pour ne pas perdre les financements de l’Etat ».

Un autre projet est possible. Il permettra de conserver les financements de l’Etat dédiés à la santé publique à Nantes, et aussi de conserver les 350 lits et les 800 emplois de soignants qui seraient supprimés dans votre projet Île de Nantes.

Avec de très nombreux experts et médecins, nous alertons depuis 6 ans sur l’aberration du projet Île de Nantes. Nous proposons de construire un grand campus Santé sur le site de l’hôpital Nord, accessible, non inondable, et offrant 50 hectares de surface foncière à proximité immédiate de l’hôpital Laënnec et du centre de lutte contre le cancer Gauducheau.

Ce grand campus Santé sera complété par le maintien d’un hôpital de proximité au centre de Nantes, dans les bâtiments modernes de l’hôpital Mère enfant, afin de prendre en charge les urgences et les soins de proximité pour les Nantais.

Madame Rolland, je refuse que Nantes devienne la capitale des projets absurdes. Vous avez défendu l’année dernière l’installation de deux stades de football de 40.000 places côte à côte, à 38 mètres d’écart. Aujourd’hui vous défendez un hôpital en zone inondable, survolé par les avions, inaccessible et coincé entre les deux bras de la Loire.

Heureusement pour les Nantais, les travaux de construction n’ont pas commencé. Le 28 juin, un autre choix est possible, pour la création d’un grand campus de la Santé à Nantes, allié à un hôpital de proximité en centre-ville.

Contact presse contact@laurencegarnier.com