UMP 44

ACCUEIL > Comité consultatif national d’éthique

Actualités

Comité consultatif national d’éthique

Un comité partial pour parler de la PMA et de l’euthanasie : l’alibi de la laïcité !

André TRILLARD, Sénateur de Loire Atlantique dénonce la partialité de la composition du nouveau Comité consultatif national d’éthique à la suite du remaniement anticipé de cette instance, qui en exclut toutes les autorités religieuses, présentes depuis 30 ans.

Quasiment tous les nouveaux entrants sont des proches du gouvernement et du parti socialiste, ce qui permet de douter de son indépendance à venir sur des questions essentielles qui touchent aux convictions intimes de tous les Français.

Á noter, pour le Département, la présence remarquée de Michèle Meunier. On se souvient de son intervention sur les bienfaits du projet de loi sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe qui sortirait « la famille du fantasme un papa, une maman et un enfant (…). Ce qui pose problème, d’après elle, « c’est cette famille idéalisée et érigée en modèle. Une famille hétéro-patriarcale, blanche de préférence et de plus en plus éloignée des réalités ».

Des propos de nature à heurter tous ceux, nombreux, qui revendiquent la défense de ce modèle traditionnel.

Des propos également inquiétants quant à l’impartialité à venir du Comité : il est symptomatique que ce renouvellement intervienne juste après que le Comité n’ait pas suivi le gouvernement sur l’euthanasie et avant de discuter de sujets hautement cruciaux et stratégiques : la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et l’euthanasie.

Se priver de la voix des autorités religieuses au nom d’un soi-disant respect de la laïcité est une forme de partialité inadmissible. Car la laïcité n’est ni l’exclusion ni la division, mais le rassemblement autour de valeurs communes affirmées.

La crédibilité du Comité d’Éthique passe par son indépendance et sa représentativité de toutes les autorités influentes en matière d’éthique