UMP 44

ACCUEIL > 28 septembre 2009 - Taxe foncière : augmentation de 27,5% : une décision injuste et inefficace

Actualités

28 septembre 2009 - Taxe foncière : augmentation de 27,5% : une décision injuste et inefficace

André Trillard Président, et les élus du Groupe Démocratie 44 dénoncent l’augmentation de la taxe foncière de plus de 27% décidée par la majorité de Gauche du Conseil Général, avec le soutien des conseillers généraux de Legé, Riaillé, Machecoul, et Saint-Père-en-Retz.

Cette augmentation considérable n’a aucune visée sociale.

Pour le Groupe Démocratie 44, le seul et unique objectif de cette augmentation est de faire rentrer de l’argent dans les caisses du Conseil Général et de financer des projets plus que discutables :
-  la biennale d’art contemporain, Estuaire,
-  les pontons pour une hypothétique navette fluviale entre St-Brevin et St-Nazaire,
-  les multiples campagnes de communication dont la dernière en date, et son énigmatique Oh LA LA !,
-  la création d’une vitrine touristique départementale concurrençant les offices du tourisme…

Cette augmentation de la fiscalité va rapporter plus de 22,5 millions d’euros pas an. Mais en contrepartie, on ne voit émerger aucun projet, aucune ligne directrice, aucune décision :
-  quid d’un grand Plan ADSL que nous réclamons ?
-  qu’en est-il de l’avenir des collèges de Pornic, Saint-Sébastien-sur-Loire, Châteaubriant… ?
-  à quand une politique de soutien aux transports alternatifs à la voiture ?
-  pourquoi ne pas mettre en place des objectifs clairs en matière de réduction des dépenses de fonctionnement du Conseil Général ?
-  pourquoi refuser d’évaluer le retour sur investissement des très nombreuses subventions distribuées chaque année… ?

En décidant, en période de crise, de faire peser sur l’ensemble des habitants du département, une augmentation injuste et infondée de la taxe foncière, la majorité du Conseil général démontre son incapacité à gérer le département dans le respect de l’intérêt général.

Les élus du Groupe Démocratie 44, qui ont été les seuls à voter contre cette augmentation, continueront à défendre, sans relâche, leur vision du département et des politiques qu’il doit mener.